Hadith sur le fait d’insulter le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam)
Fatwa No: 90274

Question

J'ai entendu des gens dire qu'il existe un hadith qui mentionne que celui qui insulte le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) - qu'Allah nous en préserve - doit être sommé de se repentir, mais doit être exécuté même s'il se repent. Un tel hadith existe-t-il vraiment ? Existe-t-il une fatwa ou une explication à ce sujet ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il ne fait aucun doute qu'insulter ou dénigrer le Prophète () est un acte de mécréance qui fait sortir de la religion. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« Et si tu les interrogeais, ils diraient très certainement : "Vraiment, nous ne faisions que bavarder et jouer." Dis : "Est-ce d'Allah, de Ses versets (le Coran) et de Son messager que vous vous moquiez ?" Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres, Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels. » (Coran 9/65-66)

 

Il s'agit là d'un texte qui mentionne que se moquer d'Allah, de ses versets ou de Son Prophète est un acte de mécréance et les preuves dans ce sens sont nombreuses.

 

Mohammed ibn Sahnûn a dit : « Les savants sont unanimes sur le fait que celui qui insulte et dénigre le Prophète () est un mécréant. »

 

Al-Qâdî 'Iyâd, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Sachez que quiconque insulte le Prophète (), le dénigre, le rabaisse ou rabaisse sa lignée, sa religion ou l'une de ses qualités, le calomnie, le compare à quelque chose afin de l’injurier, de se moquer de lui, de l'humilier, de le rabaisser ou de le dénigrer, quiconque fait cela l'insulte et mérite de subir le verdict de celui qui insulte le Prophète (). Les compagnons et savants sont unanimes à ce sujet. »

 

Concernant votre question proprement dite, sachez qu'à notre connaissance, il n'existe pas de hadith à ce propos. Après s'être accordés sur la mécréance et l'apostasie de celui qui insulte le Prophète () s'il était musulman, les savants divergèrent toutefois à propos du fait de savoir s'il doit être exécuté sans lui demander de se repentir et si son exécution est annulée ou pas dans le cas où il se repente.

 

L'imam Mâlik a déclaré qu'il doit être exécuté sans lui demander de se repentir, et cela, qu'il soit musulman ou mécréant.

 

Al-Awzâ'î, al-Layth et d'autres déclarèrent quant à eux qu'il faut lui demander de se repentir s'il est musulman et qu'il faut l'exécuter sans lui demander de se repentir s'il n'est pas musulman.

 

Les savants divergèrent également sur la question de savoir si son repentir est accepté. Certains dirent que si celui qui insulte le Prophète () est musulman, il devient apostat et comme tout apostat, son repentir est accepté et il ne doit pas être exécuté s'il se repent. D'autres dirent qu'il doit être exécuté même s'il se repent. D'autres encore firent la différence entre la calomnie et l'insulte en déclarant que celui qui le calomnie doit être exécuté quoi qu'il arrive alors que celui qui l'insulte ne doit pas être exécuté s'il se repent. Les divergences à ce propos sont donc importantes, et elles sont mentionnées dans les livres de jurisprudence.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation