Une danseuse lui a fait don d’une importante somme d’argent, doit-il la chercher pour lui rendre son argent
Fatwa No: 90522

Question

Je suis un Américain musulman et j’ai commis beaucoup de péchés lorsque j’étais jeune puis je me suis repenti à Allah et maintenant je me sens spirituellement satisfait. J’espère qu’Allah sera satisfait de mon intention sincère de changer. Cependant, une chose m’inquiète, et c’est que lorsque j’étais plus jeune j’ai eu besoin d’un peu d’argent et une fille m’a fait don de quelques milliers de Dollars qu’elle avait gagnés comme danseuse. En réalité, je n’ai pas touché à cet argent, je me suis demandé ce que je pourrais en faire car j’aimerais me purifier des péchés du passé. Serait-il bien que je la recherche 5 ans après et que je lui rende l’argent ou bien vaut-il mieux que je le donne à la mosquée voisine en cours de construction ? Moi, je préfère ne pas la contacter à moins que la charia ne m’y contraigne. Je vous saurais gré de m’informer.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Notre frère n’a pas à rechercher cette femme pour lui rendre son don. En effet, soit cet argent est un mélange de licite et d’illicite et dans ce cas il peut accepter son don, tant qu’elle ne lui a pas donné la partie de son argent dont la source est entièrement illicite, soit il est entièrement illicite et, dans ce cas, il ne lui appartenait pas et notre frère doit s’en débarrasser en le dépensant dans les œuvres de bienfaisance mais non pas avec l'intention de faire une aumône car Allah, glorifié soit-Il, est Bon et Il n’accepte que ce qui est bon.

Qui'il sache que les péchés qu'il  a commis lui seront pardonnés s'il les avait commis avant d'atteindre l’âge de puberté. Le Prophète () a dit : « La plume est levée pour trois personnes : l’aliéné jusqu’à ce qu’il retrouve la conscience, celui qui dort jusqu’à son réveil et l’enfant jusqu’à ce qu’il atteigne la puberté. » NT : (L’expression "La qalam est levée pour untel " signifie que ses actes ne sont pas enregistrés et que l’intéressé n’aura pas à en rendre compte.)

S’il les avait commis après avoir atteint la puberté qu’il sache qu’Allah, exalté soit-Il, a promis d’acceptait le repentir de celui qui se repent sincèrement et de lui pardonner ses péchés.

Qu’il sache aussi que le repentir ne se limite pas à la langue, il a des conditions qui doivent impérativement se concrétiser et qui sont :

- Délaisser le péché et s’en écarter. Il ne doit pas dire qu’il se repent à Allah alors qu’il n’a pas abandonné le péché et ne l’a pas délaissé.

- Qu’il prenne la résolution de ne pas le refaire une seconde fois. Ainsi, s’il se repent à Allah mais qu’il a l’intention de refaire le péché à un autre moment, alors ceci est un repentir temporaire qu’Allah, exalté soit-Il, n’accepte pas.

- Qu’il regrette ce qu’il s’est passé, qu’il pense à ce péché et qu’il en ait peur. Il ne doit pas dire : je me suis repenti, c’est bon. Il doit donc avoir peur de ce péché et regretter ce qu’il a commis.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation