Il a suivi le cortège funèbre de la femme de son ami alors qu’elle n'était pas musulmane
Fatwa No: 90549

Question

La femme de mon ami musulman est décédée. Nous leur avons donc rendu visite et avons suivi le cortège funèbre. Après cela, nous avons appris que sa femme n'était pas musulmane. N'aurions-nous pas dû suivre le cortège funèbre parce qu'elle n'était pas musulmane ? Que dit la Législation
islamique à propos de ce genre de situation ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Il ne convient pas au musulman de participer aux obsèques et à l’enterrement d'un mécréant même s'il s'agit de son voisin et il doit laisser cela aux gens qui ont la même religion que lui. Tel est l'avis de la majorité des savants à ce sujet.

On interrogea le cheikh al-Islâm Ibn Taymiyya à propos d'un groupe de musulmans habitant à côté de chrétiens et sur le fait de savoir s'il est permis au musulman de rendre visite à un chrétien malade, de suivre son cortège funèbre s'il décède et si le musulman qui fait cela commet un péché ou pas ?

Il répondit à cela en disant : « Il ne faut pas suivre son cortège funèbre. Quant au fait de lui rendre visite quand il est malade, il n'y a pas de mal à cela, car il peut y avoir un intérêt à le faire afin de le familiariser avec l'Islam. Et s’il meurt mécréant, il est destiné à aller en Enfer. C'est pourquoi il ne faut pas accomplir de prière pour lui. »

Certains savants permirent de suivre le cortège funèbre d’un proche parent mécréant en s'appuyant sur le récit dans lequel Abû Wâ'il a rapporté : « Ma mère décéda alors qu'elle était chrétienne et je me rendis auprès de 'Umar pour l'en informer. Il me dit alors : "Prends une monture et avance devant eux." » (Ibn Abî Chayba)

Enfin, étant donné que vous avez suivi ce cortège funèbre sans savoir qu'elle était mécréante, nous avons bon espoir que vous n’aurez pas commis ainsi un péché, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « [...] Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran 33/5)

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation