Que doit faire le père d’une fille qui désire rester célibataire
Fatwa No: 90554

Question

Un père cherche un prétendant pour sa fille, mais celle-ci désire rester célibataire. Que doit donc faire le père ? Si la fille ne désire pas se marier même après l'avoir conseillée, le père doit-il la laisser tranquille ? Pour ce qui est de la fille, commet-elle un péché en prenant cette décision ?Cela est-il considéré comme un acte de désobéissance envers ses parents ? Jusqu'à quand le père est-il obligé de subvenir aux besoins de sa fille qui a décidé de ne pas se marier ? Cette décision de sa part l'oblige-t-elle à devoir gagner elle-même de quoi subvenir à ses besoins ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Le verdict relatif au mariage diffère en fonction de la situation de la personne et peut être l’obligation, la recommandation ou la permission. Si cette fille craint des dommages pour elle-même et craint de tomber dans la tentation en ne se mariant pas, il lui est alors obligatoire de se marier, et cela, même si son père ne le lui ordonne pas. Par contre, si cette fille est à l'abri de toute tentation, le mariage peut être dans son cas soit permis soit recommandé.

Cependant, reste la question de savoir si elle a l'obligation ou pas de se marier si son père le lui ordonne. Il semble que la réponse à cela est qu'il lui est obligatoire de se marier, car le livre intitulé Al-Insâf - qui suit la jurisprudence hanbalite - mentionne en parlant du verdict du mariage :« Sixièmement : dans le cas où le mariage est recommandé, devient-il obligatoire s'il est ordonné par les parents ou par l'un des deux ? Tel est l'avis de l'imam Ahmad d'après Sâlih et Abû Dâwûd : "Si ses parents (dans le cas du fils) lui ordonnent de se marier, je le lui ordonnerais tout comme s'il est jeune et craint de tomber dans la tentation." » Si cela est vrai pour le garçon, cela l'est donc d'autant plus pour la fille tant que se marier ne lui nuit pas.

Quant à la question de la subsistance de la fille, elle reste à la charge du père tant que celle-ci refuse de se marier. Le père a donc l'obligation de subvenir aux besoins de sa fille tant qu’elle n’a pas d’autres moyens de subsistance et qu'elle n'a pas de mari pour subvenir à ses besoins.

Quoi qu'il en soit, nous conseillons à ce père de faire preuve de douceur avec sa fille et de s'efforcer de la convaincre par tous les moyens admis par la Charia.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation