Comment trancher un litige en l’absence de tribunal islamique ?
Fatwa No: 133895

Question

Que doivent faire deux personnes qui se disputent quelque chose ? Doivent-elles recourir à l’arbitrage d’un tiers ? L’un des protagonistes a demandé à l’autre d’apporter deux témoins comme preuve. Quel est le meilleur moyen pour régler un litige ? Je voudrais connaître la disposition de la charia à ce propos, à défaut d’un juge ou d’un tribunal auxquels nous pourrions avoir recours. Autre question : pendant que des gens faisaient la queue dans un centre commercial pour arriver au caissier, l’un d’eux m’a demandé de prendre place derrière lui. Suis-je autorisé à faire cela ? Quelqu’un m’a dit que je ne suis pas autorisé à le faire et que j’ai besoin dans ce cas de la permission de tous ceux qui se trouvent dans cette queue. Qu’en pensez-vous ?

Réponse

Louange à Allah, et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Lorsqu’un litige se produit entre deux personnes, elles sont autorisées à recourir à l’arbitrage d’un tiers, puisqu’Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) :

« Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux » (Coran 4/35).

Ibn 'Abbâs, , a argué de ce verset pour prouver la licéité de l’arbitrage.

Dans la charia, la règle pour trancher des litiges est la suivante : « Le plaignant doit apporter sa preuve et l’accusé doit jurer (s’il nie l’accusation) ». Partant, celui qui prétend avoir droit à quelque chose doit apporter une preuve ; sinon, il n’y a pas droit.

Nous devons souligner que si un juge musulman fait défaut, comme c’est le cas dans les pays non islamiques, la communauté musulmane doit former un comité composé d’oulémas et de personnes sensées pour trancher les litiges.

Quant à votre deuxième question, lorsque les gens font la queue dans un magasin ou autre, ils acquièrent ainsi tous le même droit. Il n’est donc pas permis à quelqu’un de les dépasser pour accomplir ce qu’il doit faire avant eux sans leur permission. Ceci vous montre que vous avez commis une erreur en prenant la place de certains sans leur permission. Vous devez vous repentir et vous déterminer à ne plus recommencer à l’avenir.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui