Elle demande le divorce car son mari la délaisse et ne subvient pas à ses besoins
Fatwa No: 134657

Question

La sœur de mon mari a demandé le divorce après treize ans de mariage et après avoir eu deux enfants. Tout au long de ces années, son mari n’a jamais travaillé pour subvenir aux besoins de ses enfants. Il voyageait au Proche Orient quand il voulait et restait autant qu’il voulait, parfois deux ou trois mois. Il n’a jamais assumé la responsabilité d’éduquer ses enfants. Il faisait ce qu’il voulait. Il passait la plus grande partie de son temps devant la télévision ou Internet, ou dormait pendant de longues heures. En bref, il menait la vie d’un homme célibataire. Et il offensait sa femme. Cette dernière a perdu tout sentiment d’amour ou de tendresse envers son mari, ce qui l’a encouragé à demander le divorce. Il l’accuse, à présent, d’entretenir une relation avec un autre homme, et jure que c’est vrai, ce qui cause une grande peine à sa femme. L’épouse veut à présent savoir quel sont ses droits en tant que femme musulmane ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Il incombe au mari de subvenir aux besoins de son épouse et de ses enfants, et d’entretenir de bons rapports avec elle. Il commet un péché s’il néglige ses responsabilités sans excuse légale. `Abd Allah ibn `Amr ibn al-`As, qu’Allah soit satisfait de lui et de son père, a rapporté qu’il a entendu le Prophète () dire : « Laisser les personnes à sa charge en proie au besoin est déjà un grave péché » (Ahmad et Abû Dawûd)

Cette épouse est autorisée à demander sa pension et celle de ses enfants pour la période passée si elle n’était pas désobéissante, alors que la femme rétive n’a le droit à aucune pension selon l’unanimité des oulémas. Si elle a subvenu aux besoins de ses deux enfants, tout en ayant l’intention de se faire rembourser par son mari, elle est autorisée à lui réclamer son droit. Il est interdit à la femme de demander le divorce, sauf pour l'une des raisons admises par la charia. Si la femme a subi un quelconque dommage en vivant avec son mari, il lui est permis de demander le divorce. Toutefois, il lui est préférable de ne pas s’empresser de le faire, car il se peut qu’il lui soit préférable de patienter et de tenter de réformer son mari d’autant plus qu’elle a des enfants de lui.

Nous attirons votre attention sur deux points :

Le premier est que le mari est autorisé à s’absenter de son foyer jusqu’à six mois, mais n’a pas le droit de s’absenter davantage sans la permission de son épouse.

Le deuxième est qu’il est interdit au mari d’accuser sa femme d'adultère sans preuve. Elle est toujours sa femme tant qu’elle n’a pas obtenu le divorce et elle peut recourir au tribunal islamique dans ce but.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui