Le vœu doit être honoré de la manière mentionnée par celui qui l’a fait
Fatwa No: 1423

Question

J’ai fait le vœu de sacrifier dix moutons pour Allah, exalté soit-Il, s’Il guérissait ma fille de sa maladie. Louange à Allah, exalté soit-Il, Seigneur de l’univers pour tous Ses bienfaits, Il a guéri ma fille et j’ai donc commencé à honorer mon vœu en sacrifiant deux moutons sans rien en manger. Même ma famille n’en a rien goûté. Cependant, le mari de ma grande sœur est tombé malade et est devenu incapable de travailler. Ils n’ont aucune source de revenus si ce n’est la bonté de mon grand frère qui lui donne un peu d’argent juste suffisant pour la dispenser de quémander. M’est-il permis de lui donner l’argent restant de mon vœu me déchargeant ainsi de celui-ci comme si je l’avais honoré ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le vœu doit être honoré de la manière mentionnée par celui qui l’a fait. Donc, il ne vous est pas possible de donner la valeur des moutons qu’il vous reste à sacrifier ; autrement dit vous devez sacrifier les huit moutons restants. Si votre intention était de les sacrifier et d’en distribuer la viande, vous devez le faire, et si votre intention était d’en faire don, alors il vous est permis de les donner et d’en donner une partie à votre beau-frère afin qu’il en profite ou qu’il la vende.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation