Peut-on user d'un adjectif possessif concernant certains noms d'Allah ?
Fatwa No: 247225

Question

Salam alaykum,
Je suis un musulman de Rennes et depuis qu'un frère qui a étudié est passé il y a un mois, j'ai des questions que je lui aurais bien posées mais hélas il n’est pas resté assez longtemps pour répondre à tout. Je viens à vous dans l'espoir que vous redirigiez mes questions vers des gens de sciences, car je ne pense pas qu'elles soient faciles, néanmoins il se peut qu’Allah vous ait déjà accordé le savoir que je recherche.
1. Peut-on user d'un adjectif possessif concernant certains noms d'Allah comme par exemple dire Ô mon Sublime, Ô ma Lumière, Ô mon Guide, tel qu'on dit Ô mon Seigneur ?
2. Vous-avez certainement entendu parler du chaykh Salahuddin ibn Ibrahim de la mosquée Al-Quds. Il m'arrivait de voir ses publications sur le site tenu par ses disciples, j'ai récemment rencontré un des leurs et je ne sais pas quoi penser d'eux, je crains que leurs pensées soient source d'égarement. Je pense qu'il conviendrait de s'intéresser à ce chaykh, de l'interroger sur sa méthodologie et de lui faire nasiha. Ensuite, de nous éclairer sur ce qu'il nous incombe de mettre en garde peut-être et surtout d'exposer les preuves et arguments des deux parties s'il y a vraiment une divergence notoire d'avec les savants reconnus.
3. Comment distinguer les caractéristiques d'une secte et ceux d'un groupe ? Ou plutôt la différence entre al-jama'a et les termes suivant :
[S3 : 103

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons:

L’utilisation d’un adjectif possessif est d’usage pour certains Noms arabes et Attributs d’Allah et ne l’est pas pour d’autres. A titre d’exemple les Noms suivants ne permettent pas l’utilisation d’un adjectif possessif : Allah, Al-Quddûs, Al-Mu’min, Al-Muhaymin, Al-`Azîz, Al-Djabbâr, Al-Mutakabbir, Al-`Adl, Al-Wâsi’, Al-Haqq, Al-Hady, Al-Awwal, Al-Âkhir, Al-Barr, Al-`Azîm, Al-Kabîr (Le Sublime) Mâlik’ul-Mulk, Dhûl Djalâl wal-Ikrâm, Al-Djalîl, etc. L’utilisation d’un adjectif possessif est permise dans des Noms comme : Al-Khâliq, Al-Razzâq, Al-Mu`izz, etc.

Pour ne pas tomber dans une utilisation incorrecte des Noms et Attributs d’Allah et pour sortir de toute ambiguïté, nous vous conseillons d’utiliser dans vos invocations des formules ne contenant pas d’adjectif possessif telles que « Ô Toi le Miséricordieux ! », « Ô Toi le Sublime ! », « Ô Toi le Guide ! », etc. et d’éviter l’utilisation des adjectifs possessifs sauf dans les cas où cela est rapporté dans le Coran ou la Sunna.

Concernant votre deuxième question à propos de Salâhudîn Ibrâhîm Abû 'Arafa. Certains oulémas et étudiants en sciences religieuses critiquèrent les opinions de ce cheikh et expliquèrent ses aberrations, ses erreurs et ses avis répréhensibles. Parmi ces choses figure ce que nous avons mentionné dans une fatwa précédente – en langue arabe – concernant le fait qu'il pense que le prophète d'Allah Sulaymân (Alaihi Sallam) est le détenteur de l'énergie nucléaire, le précurseur de la diffusion du son et de l'image ainsi que le détenteur de la capacité de déplacer les objets à la vitesse de la lumière et le détenteur de la machine à voyager dans le temps !

Il prétend également que Luqmân et Dhû al-Qurnayn mentionnés dans le Coran désignent en fait Dâwûd (Alaihi Sallam) et qu'il s'agit là d'autres noms le désignant !

Il prétend aussi qu'al-Khidr, dont le récit avec Mûsâ est mentionné dans la sourate al-Kahf (La Caverne), est en fait 'Imrân, qui serait en même temps le père de Mûsâ et de Maryam ! Selon lui, al-Khidr serait Ya'qûb ibn Ishâq ibn Ibrâhîm ! Partant de cela, Yûsuf ibn Ya'qûb, Mûsâ et Maryam la fille de 'Imrân seraient donc des frères et sœurs de même père !

Il contredit donc en cela l'ensemble des exégètes du Coran et des oulémas, il ridiculise leurs avis et les décrit parfois de manière indigne. Il faut donc mettre en garde les gens contre ce qu'il dit et publie.

Enfin, concernant votre troisième question, elle n'est pas claire et peut signifier plusieurs choses. Nous nous contentons donc de répondre aux deux premières questions, car l'une des règles des fatwas est de ne pas poser plus d'une question à la fois.

Nous vous demandons donc de clarifier votre troisième question dans une nouvelle question.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation