Invocations faites pour un non-musulman
Fatwa No: 264847

Question

Salam alaykum,
Je n'ai pas vraiment reçu réponse à ma question. Merci beaucoup pour votre travail
Est-il possible quand on voit un bien chez un non-musulman, de dire Allâhumma bârik ? Invoquer la Baraka pour un non-musulman en fait.
Aussi, peut-on dire In shâa Allah pour quelque chose d'illicite ?
Par exemple, une amie me dit qu'elle va travailler quelque part. Ce travail est peut être illicite car elle sera dévoilée, il y aura de la mixité, etc.
Peut-on quand même dire In shâa Allah ?
Merci d'avance pour votre aide

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

Il n’y a pas d’inconvénient à ce qu’un croyant dise : « Tabâraka Allah (qu’Allah bénisse telle chose) ou Mâ Châ Allah Lâ Quwwata Illa billah (telle est la volonté d’Allah, il n’y a de puissance qu’en Allah) » lorsqu’il voit des bienfaits dont Allah, exalté soit-Il a gratifié les mécréants. Il est également permis d’invoquer Allah en leur faveur pour qu’Il leur accorde la santé et les avantages de ce bas monde. Le croyant dont l’histoire est mentionnée dans la sourate al-Kahf à dit à son compagnon qui était mécréant : « En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : “Telle est la volonté (et la grâce) d'Allah ! Il n'y a de puissance que par Allah.” Si tu me vois moins pourvu que toi en biens et en enfants. » (Coran 18/39)
Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya a dit dans les Fatwas : « Le croyant mentionné dans la sourate al-Kahf dit à son compagnon : “En entrant dans ton jardin, que ne dis-tu : ‘Telle est la volonté (et la grâce) d'Allah ! Il n'y a de puissance que par Allah’.” Pour cette raison, on ordonne à une personne dont on craint qu’il jette le mauvais œil sur quelque chose de dire cela. »
Al-Nawawî a dit dans al-Adhkâr : « Sachez qu’il n’est pas permis d’invoquer le pardon ou autre chose semblable en faveur des mécréants. Cependant, il est permis d’invoquer Allah en leur faveur pour qu’Il les guide, leur accorde la santé et autres.
Il nous a été rapporté dans le livre d’Ibn al-Sunnî le hadith d’Anas (qu’Allah soit satisfait) dans lequel il est mentionné ce qui suit : “Le Prophète () demanda à boire et un juif l’abreuva. Il lui dit : ‘Qu’Allah t’embellisse’. Il (le juif) n’eut pas un cheveu blanc jusqu’à sa mort.” »
Quant au fait de dire In Châ Allah (si Allah le veut) au moment d’accomplir une désobéissance, il est permis de dire cela si c’est la volonté universelle qui est voulue dans cette parole car il n’y a ni égarement ni obéissance qui ne se produise si ce n’est par la volonté d’Allah, exalté soit-Il, comme Allah, exalté soit-Il, le dit : « […] Allah égare qui Il veut; et Il place qui Il veut sur un chemin droit. » (Coran 6/39)
Il dit aussi : « […] Dis : En vérité, Allah égare qui Il veut et Il guide vers Lui celui qui se repent. » (Coran 13/27) Il dit également : « Si Allah avait voulu, Il aurait certes fait de vous une seule communauté. Mais Il laisse s'égarer qui Il veut et guide qui Il veut… » (Coran 16/93)

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation