Invocation concerant le fait d'avoir eu des relations durant les menstrues croyant qu'elles se sont arrêtées
Fatwa No: 283528

Question

Assalam alaykum, Je suis une jeune fille mariée et il n'y a pas très longtemps mes menstrues sont venues et quelques jours après croyant qu'elles étaient finies, j'ai fait les grandes ablutions et j'ai eu des rapports sexuelles avec mon mari, je croyais que j'avais terminé, car il n’y avait plus rien, donc, je voudrais savoir s'il n’y a pas de dou'a pour ce genre de choses ou bien un renseignement avant de faire la prière ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Si celle qui nous a questionnés veut dire que le rapport sexuel a eu lieu durant les menstrues présumant qu’elles se sont arrêtées et qu’elle veut savoir s’il y a une invocation particulière pour cette circonstance, la réponse est qu’il n’y a pas une invocation particulière – d’après notre savoir - pour le rapport sexuel qui a lieu durant les menstrues par erreur, de même qu’il n’y a pas une invocation pour l’arrêt des règles ou leur réapparition ou si on doute de leur reprise.

Pareillement, les deux époux n’ont pas péché en ayant eu un rapport sexuel durant les menstrues parce qu’ils croyaient qu’elles se sont arrêtées, car Allah, le Très Haut, dit :
« Nul blâme sur vous pour ce que vous faites par erreur, mais (vous serez blâmés pour) ce que vos cœurs font délibérément. Allah, cependant, est Pardonneur et Miséricordieux. » (Coran 33/ 5).
Il dit aussi : « Seigneur, ne
nous châtie pas s'il nous arrive d'oublier ou de commettre une erreur.
» (Coran 2/286). Dans un hadith rapporté par l’imam Mouslim, le Prophète (Salla Allahu Alaihi wa Sallam) a dit qu'Allah , le Très Haut, a dit en réponse à cette invocation : « J’ai fait ! ».
D’après Abû Dâwûd le Compagnon Ibn 'Abbâs (Radhia Allahou Anhouma) a cité que le Prophète () a dit : « Allah a pardonné à ma nation ce qu’elle fait par erreur ou par oubli ou par contrainte. »

S’il s’avère que la femme a toujours ses règles, son mari doit alors cesser d’avoir des rapports sexuels avec elle, comme elle doit s’abstenir de prier, de jeûner et de faire tout ce qui exige la pureté jusqu’à ce qu’elle devienne pure.
Si elle devient pure elle fait le Ghusl, prie et jeûne, etc.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation