Retarder le mariage pour des raisons pécuniaires
Fatwa No: 292303

Question

Assalam alaykum,Je suis fiancée depuis deux ans et mes parents veulent retarder mon mariage d'une année. Ma mère m’a dit qu'elle n'a pas les moyens pour aller au bled pour célébrer le mariage. Mon fiancée el Hamdoulah est très riche et a donné une somme d'argent à ma mère pour l'aider à payer les billets d'avions. J'ai demandé l'avis de mon père et il m’a dit que c'était sa responsabilité de s'occuper de nous mais mon père est à la retraite et me dit que la seule solution est d'utiliser ses cartes de crédit qui sont nuisibles parce que nous serons endettés que Dieu nous protège de cela. Est-ce que je peux essayer de convaincre mes parents d'utiliser cet argent que je vois comme une aide d'Allah car je demande à chaque prière son aide pour me marier sans tarder encore. Merci qu'Allah nous aide tous Inchallah.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

S’il n’y a aucune raison légitime et reconnue pour retarder ce mariage, il est alors préférable de s’empresser de le finaliser, car le mariage possède de nombreux intérêts mondains et religieux. Nombreux sont les obstacles qui se dressent devant ceux qui désirent se marier pour les priver de tirer profit des intérêts du mariage. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « […] Rivalisez donc dans les bonnes œuvres. […] » (Coran 2/148) Or, le mariage est l’une des meilleures choses qui soit. Al-Buhûtî al-Hanbalî a dit en commentaire de la parole d’al-Hadjâwî dans Zâd al-Mustaqni’ : « Le fait de se marier est, pour une personne éprouvant du désir charnel, meilleur que l’accomplissement d’actes d’adoration surérogatoires. » Il dit : « La raison à cela est que le mariage possède de nombreux intérêts comme le fait de permettre au mari de préserver sa vertu et celle de sa femme, le fait d’assumer les besoins de sa femme, d’avoir une progéniture, d’agrandir la communauté et de permettre au Prophète () d’être fier (le Jour de la Résurrection) et autres choses encore » (Al-Rawd al-Murbi’)

S’il est impossible de célébrer le mariage dans votre pays d’origine, il faut alors le célébrer là où vous le pouvez et ne pas le retarder tout ce temps pour cette simple raison. Quant au fait de s’endetter pour se marier, il n’y a pas de mal à le faire, mais en général, l’utilisation d’une carte de crédit pour ce faire entraîne le paiement d’intérêts usuraires. Si tel est le cas, il est alors interdit de le faire, car la règle établie par les jurisconsultes est que tout emprunt engendrant le paiement d’intérêts est considéré comme de l’usure.

Les jurisconsultes divergèrent au sujet de celui qui a la responsabilité de préparer la maison conjugale : est-ce de la responsabilité du mari ou de la femme ? Certains dirent que cela ne relève pas de la responsabilité de la femme alors que d’autres dirent que cela relève de sa responsabilité et qu’elle doit le faire avec la partie de la dot qu’elle a déjà touchée.

Si l’argent que votre prétendant a donné à votre mère a pour but d’être une aide financière pour acheter les billets d’avion, il s’agit alors d’un don, avec pour condition qu’il soit utilisé dans ce but c’est-à-dire qu’il s’agit donc d’un don lié à une condition. Or, certains oulémas ont déclaré qu’il est interdit que cet argent soit dépensé pour autre chose que la condition émise, car le Prophète () a dit : « Les musulmans doivent respecter les conditions de leurs contrats. » (Abû Dâwûd) Par contre si l’argent qu’il a donné est un don général, il n’y a alors aucun mal à ce que votre famille l’utilise pour les dépenses de la préparation du mariage tout en sachant que la Charia préconise de ne pas exagérer les dépenses du mariage afin que ce dernier soit béni.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation