Peut-on apprendre le Coran et l'arabe auprès d'un Ach'arite ?
Fatwa No: 340099

Question

Assalam alaykum,
Est-il permis d'apprendre le Coran ou la langue arabe chez un innovateur ? Est-il permis de les apprendre chez un imam ou une institution ayant des croyances ach'arites et n'étant pas sur la voie des salafs ?
Merci d'avance pour votre réponse. Qu'Allah vous récompense pour votre travail.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Le principe de base est que le musulman doit éviter les innovateurs et les gens qui suivent leurs passions en n'étudiant pas auprès d'eux. En effet, cette science est une religion qu'il convient d'apprendre auprès de savants reconnus. Ibn Sirîn a dit : « Certes, cette science est une religion ; regardez donc de qui vous prenez votre religion. » (Mouslim) Ainsi, il est bien que le musulman étudie auprès des gens de la Sunna et de s'efforcer à trouver des gens de la sorte. Certains prédécesseurs dirent : « Un des bienfaits d'Allah envers la personne qui vient d'embrasser l'Islam est de lui permettre d'apprendre sa religion auprès d'une personne qui suit la Sunna. »

Apprendre la science auprès d'un innovateur est très dangereux, mais les innovateurs sont de divers types. Certains d'entre eux commettent de graves innovations ou des innovations entraînant leur mécréance. Ceux-ci doivent absolument être évités. D'autres innovateurs sont par contre moins dangereux que cela comme les Ach'arites de qui il est permis d'apprendre la science en cas de besoin en raison de la science qu'ils possèdent. On demanda au cheikh 'Abd al-Muhsin al-'Abâd s'il est permis d'apprendre auprès de cheikhs suivant le dogme ach'arite sachant qu'ils sont savants dans de nombreux domaines comme la grammaire arabe, la rhétorique et la jurisprudence et qu'il est habituel dans certains pays d'apprendre ces sciences dès le plus jeune âge.

Il répondit à cela en disant : « Si une personne trouve quelqu'un d'autre faisant partie des gens de la Sunna, elle ne doit alors pas se détourner de cette personne pour se tourner vers eux. Par contre, si la personne ne trouve que ces gens et ne craint pas d'être influencée par leurs croyances, il lui est alors permis d'apprendre d'eux les choses dans les domaines où ils n'innovent pas, où il n'est pas à craindre que cela influencera ses croyances, qui n'ont aucun lien avec le dogme et qui ne parlent même pas de celui-ci pour autant que la situation le nécessite. »

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation