Se contenter d'essuyer une partie du haut de ses chaussettes
Fatwa No: 409906

Question

Je suis très triste en ce moment car je viens d'apprendre un statut qui concerne l'essuyage des chaussons que j'ignorais jusqu'alors bien que je lis beaucoup ce qui concerne la jurisprudence et je consulte également souvent ce site. J'ai accordé de l'attention aux conditions de l'essuyage des chaussettes et essayé de les mettre en pratique mais je ne sais pas comment j'ai pu ignorer la façon de les essuyer. Je pensais pourtant le faire correctement. Durant des années je ne les ai essuyés que sur une petite partie, du bout des orteils et un petit bout du dessus du pied. Je viens d'apprendre qu'il faut les essuyer du bout des orteils jusqu'au début de la jambe et je ne sais que faire aujourd'hui? Je ne peux pas refaire toutes ces prières. Je suis triste car je fournissais toujours beaucoup d'efforts pour mes prières au point d'être atteinte parfois par des suggestions sataniques et d'avoir peur de commettre une erreur en priant et je vois que je commets toujours des erreurs bien que je sois vigilante à toujours apprendre. Je crains d'opter pour l'avis qui stipule qu'il ne faut pas refaire ces prières et en même temps il m'est difficile de les refaire avec ces suggestions sataniques. Je n'accomplis d'ailleurs pas les ablutions facilement mais j'essuyais le dessus de mes chaussettes juste sur une petite partie. Je pensais que ce que je faisais était correct. Que dois-je faire maintenant? Et quel est le statut de qui se trompe dans les modalités d'un acte aussi important que celui-ci malgré son attention à apprendre avec constance les règles de la religion.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : Nous avons déjà expliqué dans la fatwa numéro 88478 le statut de l'essuyage des chaussettes pour qui veut l'accomplir de la meilleure façon. Pour ce qui est de la partie des chaussettes qu'il est impératif d'essuyer pour que ses ablutions soient valides: Les savants ont des avis divergents concernant la taille de la surface du dessus des chaussettes qui est suffisante pour valider cet acte: Les hanafites affirment qu'essuyer une surface de la taille de trois doigts est suffisant. Les Shafi'ites que c'est la surface minimale à laquelle s'applique le terme d'essuyage puisque c'est le terme prophétique utilisé et que rien n'a été transmis concernant la taille de la surface à essuyer. Il faut donc selon eux que l'essuyage en question corresponde à la définition du terme sur le plan linguistique pour que cela soit suffisant. Quant aux hanbalites, ils soutiennent qu'il est suffisant pour valider l'essuyage des chaussettes que la majeure partie du dessus des chaussettes ou des chaussons. Dans le livre Badâ'i' al-Sanâ'i' de son auteur Al-Kâsânî al-Hanafî il est dit: La partie des chaussettes qu'il est obligatoire d'essuyer est de la taille de trois doigts en long et en large, les doigts entièrement allongés ou posés sur les chaussettes. Selon les Shâfi'ites, la partie en question est le minimum requis pour qu'on puisse dire qu'elles ont été essuyé, comme ils l'ont affirmé pour l'essuyage de la tête. Fin de citation. Ibn Qudâma al-Maqdissi a dit dans son livre al-Mughni: Ce qui est suffisant d'essuyer des chaussettes est la majeure partie du dessus les doigts serrés en faisant des lignes. Shâfi'i a dit: Ce qui est suffisant est ce qui nous permet de dire que cela a été essuyé comme cela est compris du terme même car ce terme a été employé tel quel et aucune évaluation n'a été transmise, il faut donc revenir au sens même du terme employé. Abu Hanifa a dit: Essuyer la taille de trois doigts est suffisant. Fin de citation. Ceci étant, les prières que vous avez accompli en ayant essuyé une petite partie du dessus de vos chaussettes sont valides et vous n'avez pas à les refaire selon l'école Shafi'ite et hanafite si vous avez essuyé vos chaussettes sur une surface de la taille de trois doigts. Sachez également chère sœur que le fait d'apprendre avec vigilance ne vous met pas à l'abri de l'erreur puisque tous les hommes sont sujet à l'erreur et personne n'en est immunisé après les prophètes, 'alayhim Al-Salâm. Et Allah ne nous compte pas de péché pour nos erreurs, le Prophète, , a dit: " Allah a pardonné à ma communauté ce qu'elle a commis par erreur, par oubli ou ce qu'elle a été contraint de faire." (Ibn Majah, Ahmad, Ibn Hibbân). Il a aussi légiféré pour chaque acte de culte ce qui se rapporte aux erreurs qui pourront y être commises et comment les compenser. Méfiez-vous chère sœur des suggestions sataniques qui se présentent à vous au cours de vos ablutions et de vos autres actes d’adoration car c'est un mal profond et aucun remède n'est plus utile pour s'en défaire - après avoir demandé l'aide d’Allah et s'être humilié devant lui - de ne pas y prêter attention et de s'en détourner. Nous avons déjà expliqué dans plusieurs fatwas les dangers que cela représente et ce qu'il convient de faire à celui qui en est éprouvé. Nous vous invitons à lire sur notre site les fatwas suivantes : 336550 ; 284101 ; 254428. Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui