L'héritage d'un homme qui laisse une épouse, deux frères et une sœur
Fatwa No: 411469

Question

Merci de calculer l'héritage selon les informations suivantes :
- Les héritiers du défunt sont : deux frères germains, une épouse et une sœur germaine.
- Les dettes du défunt :

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : A partir du moment où le défunt est endetté, il est obligatoire de régler les dettes avant de procéder au partage de son héritage entre les ayants droits. Régler ses dettes est prioritaire par rapport aux droits des héritiers à recevoir leur part de ses biens. Et ce, en vertu du verset concernant le partage de l'héritage du défunt : " … après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette" (Coran 4/11). Il est dit dans la Mawsû'a al-Fiqhiyya: ' La dette d'un homme correspond à ce qui lui est réclamé par des hommes. Prélever le montant de la dette des biens du défunt et le remettre à ses ayants droits est une obligation religieuse qui incombe aux héritiers avant de procéder au partage de l'héritage entre eux. Ceci en vertu du verset: "après exécution du testament qu'il aurait fait ou paiement d'une dette". Il y a consensus sur cette question. Cette loi a pour but de dédouaner le défunt de toute responsabilité envers les droits des gens et que sa peau puisse refroidir (c'est à dire qu'il puisse échapper au châtiment prévu pour les dettes. NdT), comme il est dit dans le noble hadith.' Fin de citation. Suite au règlement de la dette, on devra procéder au partage du reste des biens du défunt. Si les héritiers sont uniquement ceux qui ont été mentionné dans la question, alors la femme a le droit au quart des biens comme cela est prévu par les règles de l'héritage - vu que le défunt n'a laissé aucune descendance - Allah a dit: " Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n'avez pas d'enfant. " (Coran 4/12). Pour ce qui restera des biens après cela, la part de chaque frère germain sera deux fois plus importante que celle de la sœur germaine conformément au droit d'agnat et au verset : " et s'il a des frères et des sœurs, à un frère alors revient une part égale à celle de deux sœurs " (Coran 4/176). L'héritage, après paiement des dettes, doit donc être réparti en vingt parts égales, l'épouse du défunt en a droit au quart, soit cinq parts, et à chacun des deux frères six parts et la sœur trois parts. Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui