Ouvrir un compte d’épargne et rendre les intérêts perçus à la banque
Fatwa No: 416515

Question

Je dispose d’une somme d’argent dans un compte d’épargne que j’avais ouvert dans une banque. Bien que je les refuse, des intérêts sont perçus chaque année. J’ai demandé à la banque d’annuler cette production d’intérêts mais elle refuse. J’ai donné les premiers intérêts que j’avais reçus à un homme qui en avait besoin sans pour autant avoir l’intention de donner une aumône. Je souhaite savoir si j’ai commis un péché envers moi ou l’homme en question à qui j’avais remis cette somme, sachant que je savais que cet argent est le fruit de l’usure. Quelle est la façon correcte de se débarrasser de l’argent de l’usure ? Remarque :
1- J’ai donné l’argent de l’usure à cet homme après avoir consulté un imam.
2- J’ai besoin d’utiliser un compte épargne car je ne suis pas en mesure d’épargner une partie de mon salaire.
3- Avant d’ouvrir ce compte épargne, je ne savais pas qu’il générait des intérêts usuraires.
4- Il n’existe pas de compte épargne sans intérêts dans mon pays.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Nous résumons la réponse à votre question dans les points suivants :

Premièrement : Il est strictement interdit d’ouvrir un compte dans une banque usuraire. Celui qui se retrouve dans une situation de nécessité ou a un fort besoin d’y recourir doit se limiter au seul besoin en question en ouvrant un compte courant et non un compte épargne. Celui qui a la possibilité d’ouvrir un compte dans une banque islamique qui lui fournit le service dont il a besoin n’aura pas le droit d’ouvrir un compte dans une banque usuraire. Un décret du Majma’ Al-Fiqh Al-Islâmî dit ceci : « Il est interdit à tout musulman qui a la possibilité d’effectuer ses transactions bancaires avec une banque islamique de les réaliser avec des banques usuraires que celles-ci concernent l’intérieur ou l’extérieur de son pays. En effet, il n’a aucune excuse vu qu’il existe un substitut islamique. Il lui incombe d’échanger ce qui est mauvais par ce qui est bon et de se suffire de ce qui est licite au détriment de ce qui ne l’est pas. » Fin de citation.

Deuxièmement : Si le compte épargne d’une banque islamique se tient à l’investissement de l’argent des épargnants dans des domaines permis par la religion,alors il n’y a aucun mal à utiliser cet argent pour votre propre personne. Vous pouvez aussi en faire aumône.

Troisièmement : Celui qui perçoit des intérêts usuraires d’une banque qui les a générés devra s’en débarrasser dans des dépenses d’utilité publique en faveur des musulmans, ou en les donnant à des pauvres, des nécessiteux, mais ne les rendra pas à la banque. C’est lui-même qui les dépensera et non la banque. Cette banque n’a pas généré ces intérêts de ses fonds propres pour qu’on lui les rende. Cet argent est illicite et le statut de son propriétaire est qu’il est inconnu. Dans son Majmû’ Al-Fatâwa, Shaykh Al-Islâm ibn Taymiyya a dit : « Tout bien dont on ignore qui est le propriétaire – qu’il s’agisse de biens volés, de dépôts, de biens subtilisés aux gens de façon illicite ou délaissés – Tous ces types de biens doivent être donnés en aumône et dépensés dans des œuvres d’utilité publique en faveur des musulmans. » Fin de citation.

Ces intérêts usuraires ne doivent donc pas être rendus à la banque mais c’est le propriétaire du compte qui doit s’en débarrasser. Il doit les retirer de la banque puis les dépenser comme nous venons de l’énoncer.

En conséquence, si votre compte bancaire génère des intérêts usuraires, ce que vous avez fait avec est ce qui vous incombait. Et il n’y aucun mal à ce que le pauvre en question les ait pris et utilisés pour son bien. Dans l’ouvrage Al-Majmû’, Nawawi a dit : « Si de l’argent illicite est donné à un pauvre, cet argent n’est pas illicite pour lui mais bel et bien licite et bon… » Fin de citation.

Avec ceci, il vous faut prendre en considération ce que nous avons expliqué en détail au sujet de la nécessité de s’abstenir de toute relation avec les banques usuraires si vous trouvez une banque islamique qui répond à vos besoins.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui