Il n'est pas permis d'enlever le Hidjab sauf s'il y a contrainte
Fatwa No: 79792

Question

J'ai 28ans et je suis une Salafiya. Je travaille dans un collège administratif; quand j'arrive à la porte j'enlève mon Hidjab et j'en suis assez malheureuse de ma désobéissance à Allah.
Et comme je suis seule avec mon frère et qu'il ne veut pas me prendre en charge, je suis obligée de travailler afin que je puisse aider mon père qui est rentré en Tunisie avec ses 5 enfants. Voila que je ne veux pas retourner à mon pays pour ne pas être contrainte d'enlever mon Hidjab et se soumettre à plus d'interrogations.
Ma question est la suivante: est ce que je dois continuer de le faire?
Je craints trop Allah et tous les jours j'ai des regrets de sortir pour me retrouver dans la mixité et je sais que ma seule issue est de me marier et de partir en Hidjra dans un pays musulman autre que le mien. Je ne connais personne et je sors rarement car j'évite la Fitna. J'ai peu d'amies et à part mon travail qui m'oblige à sortir, ou la Djoumouâ, je suis chez moi et je n'en suis pas malheureuse mais j'aimerais bien me marier avec un Salafi qui craint Allah et m'aime en même temps. Donc que dois-je faire?
Je jeûne pour ne pas y penser trop mais j'ai besoin de construire une famille. J'espère que vous ne serez pas trop gêné de me répondre. Votre sœur qui a besoin d'aide.

Réponse

Louange à Allah.  Paix et salut sur Son Prophète.

Chère soeur,

Le Hidjab est une obligation islamique qui ne fait l’objet d’aucune divergence entre les Oulémas. Son caractère obligatoire est établi explicitement dans le Coran, dans la Sunna authentique et par le consensus de la Communauté musulmane, toutes écoles confondues.

 En effet, le port du voile ou du foulard pour la femme devant ses non-Mahrams est une obligation et il ne lui est pas permis de l'enlever sauf si elle est  contrainte ou qu'elle soit dans le besoin absolu, tel que dans le cas des soins.…etc, mais elle ne se découvre que dans les limites de cette nécessité.

 

Ceci étant, si la femme l’enlève poussée par une nécessité absolue, elle ne sera pas fautive. Car les nécessités lèvent les interdits et Allah le Très Haut dit: « Il n'y a pas de péchés sur celui qui est contraint sans toute fois abuser ni transgresser, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». Il est clair que celle qui l’abandonne ou le délaisse sans aucune nécessité commet un grand péché.

 

Chère sœur, la nécessité que vous décrivez dans votre question doit être mesurée à sa juste valeur. Ainsi, si vous pouvez garder votre voile quitte à supporter quelques désagréments financiers et autres, faîtes-le. C’est en réalité une épreuve divine du degré de foi de la croyante. Allah dit en effet : « Est-ce que les gens pensent qu’on les laissera dire : ‹Nous croyons !› sans les éprouver ? Certes, Nous avons éprouvé ceux qui ont vécu avant eux. Ainsi Allah connaît ceux qui disent la vérité et ceux qui mentent»

 Vous devez donc endurer dans le Sentier d’Allah le manque à gagner, les torts qui peuvent vous atteindre et qui sont dus au port du Hidjab. Allah vous protègera de Sa Protection et vous accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels vous ne comptait pas.

Néanmoins, si malgré tous vos efforts votre père et votre frère refusent de prendre leur responsabilité qui consiste à vous assurer une prise en charge convenable et que vous n’êtes plus en mesure de supporter cette épreuve, vous pouvez porter le voile différemment de manière à couvrir au moins les cheveux et la nuque. Ainsi vêtue vous pourriez peut-être échapper aux torts éventuels. Sinon, si même cette solution s’avérait inefficace, alors il vous faudra ôter complètement le foulard jusqu’à ce qu’Allah vous facilite de  trouver un autre travail convenable ou un homme vertueux (mari) qui vous prendrait en charge.

Il n’y aucune entrave légale dans le fait de chercher un époux vertueux si vous vous conformez dans votre recherche aux mœurs et recommandations islamiques dans ce domaine. La recherche d'un mari vertueux qui vous aiderait à obéir Allah et à vous soumettre à Ses ordres et Ses prescriptions, est même très recommandé par la Chariâ.

 

Quant au jeûne, en plus de ses nombreuses vertus, il est prescrit pour affaiblir le désir sexuel de celui ou de celle qui n’a pas les moyens de se marier.

 

Nous implorons Allah le Très Haut, le Tout Exalté qu'Il vous facilite la voie du bonheur et qu Il exauce  toutes vos prières.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui