Que doit faire la personne affectée par la sorcellerie ?
Fatwa No: 81667

Question

Grâce à Allah, je suis une jeune fille bien instruite. J’ai entendu dire que certaines personnes pratiquent la sorcellerie et la magie et vont chez les sorcières pour causer du mal à d’autres.
Je sais qu’aller trouver un sorcier pour exorciser est illicite, que faire alors ? Dois-je dans ce cas aller chez un cheikh pour qu’il me récite du Coran ou quoi ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La sorcellerie peut se réaliser par le biais d’un pendentif en papier, ou de paroles que le sorcier prononce ou écrit et qui ont un effet sur le corps de la personne ensorcelée, sur son cœur ou son cerveau sans contact direct. Du point de vue de l’influence de la sorcellerie sur les autres cela est vrai. Elle peut tuer, rendre malade ou autre. Mais elle n’est effective que par la permission d’Allah qui dit (sens du verset) : « mais ils ne pouvaient nuire à qui que ce soit sans la permission d’Allah » (Coran 2/102) Il n’y a pas de doute que la sorcellerie est interdite, c’est un péché grave car le Prophète () dit dans un hadith rapporté par Boukhari et Mouslim : « Évitez les sept péchés capitaux : … la magie  »

Allah dit (sens des versets) :
« Dis : «Je cherche la protection du Seigneur de l'aube naissante, * contre le mal des êtres qu'Il a créés ; * contre les périls des ténèbres quand elles ont tout envahi ; * contre les maléfices des sorcières  » (Coran 113/1-4)

Si elle n’avait pas d’effet réel, Allah n’en aurait pas parlé et conseillé de rechercher Sa protection contre elle.

D’après ‘Aïcha : Le Prophète () a été touché par la magie au point qu’il croyait avoir fait une chose, alors qu’en fait il ne l’avait pas faite. Et un jour, lorsqu'il était chez moi, il invoqua Allah, exalté soit-Il, de lui redonner pleine santé. A ce moment-là, il s’endormit ou s’assoupit et me dit au réveil : " Mon Seigneur m’a dit ce que je Lui avais demandé". Je demandai ce que c’était. Il répondit :"Deux hommes (c’est à dire deux anges à aspect humain) vinrent à moi. Un s’est assis près de ma tête et l’autre près de mes pieds. Le premier a demandé : que lui est-il arrivé ? L’autre a répondu : de la magie a été employée contre lui. Le premier a demandé : qui l’a employée ? Il a répondu : Labîd Ibn Asam. Il a demandé : dans quoi est-elle contenue ? Il a répondu : dans un peigne et des cheveux couverts de la bractée d’un dattier mâle. Il a demandé : où est-il ? Il a répondu : sous une pierre au fond de Dhi Arwan (ou Dharwan), le puits de Bani Zurayq. Il a demandé : que devrait être fait à ce sujet ? Il a répondu, le puits devrait être vidé et cela devrait être retiré de sous la pierre. ".

La sorcellerie qui avait touché le Prophète () influençait son imagination seulement. Si cela prouve une chose, c’est que le Prophète () était un être humain, et qu’une personne peut être ensorcelée et le savoir, si son état a changé sans en savoir la cause exacte, si elle n’est pas apparente. Son remède sera de trouver l’objet où est déposé l’enchantement ou bien de rechercher la guérison par la récitation du Coran. Certains versets sont très efficaces. On pourra  réciter ces versets sur un récipient contenant de l’eau et la personne touchée par la magie boira de cette eau et fera les grandes ablutions avec. Il s’agit de la sourate al-Fâtiha (L’ouverture), le verset du Trône, les deux derniers versets de la sourate al-Baqara (La Vache), les deux sourates protectrices, les versets 118 et 122 de la sourate al-A‘râf, les versets 80 et 82 de la sourate Yûnus, le verset 69 de la sourate Tâ-Ha. Ces versets seront récités sur l’eau de la façon déjà décrite et la personne doit s’appliquer aux actes pies, s’éloigner des péchés et évoquer Allah souvent, en particulier en récitant les évocations du matin et du soir.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation