Qu’est-ce que la Mubâhala ?
Fatwa No: 88504

Question

J’aimerais connaître en détail ce que signifie al-Mubâhala. Deux associés travaillent ensemble dans un commerce, ils divergèrent et des problèmes survinrent entre eux. Peuvent-ils recourir à la Mubâhala ?
Un de mes amis a dit que le recours à la Mubâhala doit avoir lieu pour des questions religieuses et non profanes. Est-ce que ce qu’il a dit est vrai ?
J’aimerais obtenir une réponse détaillée se fondant sur le Coran et la Sunna.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Al-Mubâhala consiste à invoquer la malédiction d’Allah sur le menteur. Autrefois, lorsque les gens divergeaient à propos de quelque chose, ils se réunissaient et disaient : « Que la malédiction d’Allah soit sur celui qui fait preuve d’injustice parmi nous. » Il est permis de recourir à la Mubâhala lorsque le contradicteur persiste à nier après l’apparition claire des preuves. Le Prophète () y recourut avec les chrétiens de Nadjrân lorsqu’il leur fournit les preuves irréfutables indiquant que ‘Isâ était le serviteur d’Allah et Son Messager. Ces derniers persistèrent à mécroire et à dire des paroles erronées. Par conséquent, le Prophète () les appela à invoquer la malédiction d’Allah sur les menteurs. La Parole d’Allah lui fut alors révélée (sens du verset) :
« A ceux qui te contredisent à son propos, maintenant que tu en es bien informé, tu n'as qu'à dire : “Venez, appelons nos fils et les vôtres, nos femmes et les vôtres, nos propres personnes et les vôtres, puis proférons exécration réciproque en appelant la malédiction d'Allah sur les menteurs.” » (Coran : 3/61)

Certains Compagnons recoururent également à la Mubâhala comme Ibn Mas’ûd et Ibn ‘Abbâs (). Al-Awzâ’î et un groupe de savants y recoururent également.

Al-Hâfizh ibn Hadjar a dit : « Il est connu par expérience que celui qui a recours à la Mubâhala alors qu’il ment ne passera pas l’année, à partir du moment où il a eu recours à cette invocation, sans que celle-ci ne le touche. Il m’est arrivé de recourir à la Mubâhala avec une personne qui soutenait certains athées. Il ne se passa pas deux mois sans que l’invocation ne le touche. »

Quant au fait de savoir si on peut recourir à la Mubâhala pour des questions profanes, le noble verset cité, ainsi que le comportement des Compagnons et des oulémas venus après eux indiquent que c’est seulement pour les questions relatives à l’Islam.

Le Messager d’Allah () eut recours à la Mubâhala au sujet de la vraie nature de ‘Isâ (Alaihi As-Salâm). Ibn Mas’ûd y recourut à propos de la question consistant à savoir quand est-ce que la période de viduité d’une femme veuve et enceinte prend fin. Ibn ‘Abbâs y recourut pour une question traitant de l’héritage. Ibn al-Qayyim y recourut quant à lui pour le sujet concernant les attributs d’Allah. Enfin, Ibn Hadjar invoqua la malédiction d’Allah sur un homme pour le dissuader de soutenir les athées et ainsi de suite.

Nous n’avons aucune connaissance concernant le fait qu’un Salaf y eut recours dans une affaire profane.

Nous conseillons aux associés qui sont en désaccord de tout mettre en œuvre pour régler leurs problèmes de la meilleure des manières et de craindre Allah, exalté soit-Il. Ce bas monde est trop insignifiant pour qu’un musulman maudisse son frère musulman à cause de lui. En revanche, ils peuvent porter leur affaire devant un juge musulman ou toute autre personne faisant office de juge pour régler leur problème.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation