Que doit-elle faire face à un mari qui la maltraite physiquement et la torture psychologiquement ?
Fatwa No: 90039

Question

Moi et mon cousin paternel voulions nous marier, mais son père s'est opposé à ce mariage et mon père m'a marié à un autre homme. J'ai sincèrement voulu commencer une nouvelle vie avec mon mari, mais celui-ci ne fait pas attention à moi. J'ai fait tout mon possible pour être une femme pieuse et être au service de mon mari mais quatre jours après notre mariage, il m'a giflée parce que mon ongle a malencontreusement touché son nez. J'ai alors compris qu'il était un homme nuisible. Depuis, il me maltraite physiquement.
Il a aussi commencé à me torturer psychologiquement, mais j'ai patienté. Je pensais pouvoir le supporter, mais après avoir accouché de ma fille, je n'y arrivais plus. Il m'a laissée seule dans les douleurs de l'accouchement à l'hôpital, mais étant donné que l'accouchement allait prendre du temps, les médecins m'ont renvoyée à la maison. Dans la douleur, j'ai appelé un taxi pour rentrer à la maison. Après avoir accouché de ma fille, il n'a pas pris de congé alors qu'il pouvait le faire. Bien que j'aie été souffrante après l’accouchement, il ne m'a jamais aidé et ne m'a pas apporté de calmants. Il m'interdit de prendre des congés lorsque moi ou ma fille tombons malades et memenace de divorce si je ne travaille pas. Il me maltraite physiquement et me torture psychologiquement. Après avoir accouché de ma fille, les problèmes se sont accumulés. Aujourd'hui, ma fille a un an. Aujourd’hui, je souffre d’une maladie mentale à cause de lui et j’ai tout le temps des obsessions au sujet de ma pureté. Je le fuis. Je ne veux pas être avec un mari qui me maltraite et me rabaisse et je ne veux pas éduquer ma fille dans cet environnement malsain ; mais en même temps, je ne veux pas qu'elle grandisse sans père.
Un jour, après avoir pris la ferme décision de demander le divorce, je me suis rendue chez ma tante maternelle afin de porter l'affaire devant le tribunal et j'ai rencontré chez elle mon cousin paternel avec qui je voulais me marier. Il m'a dit qu'il savait tout ce qui m'arrivait et qu'il l'avait appris par une de mes amies. Je voulais seulement avoir son avis, car c'est quelqu'un qui a une bonne connaissance de la religion. Je voulais savoir si je devais demander le divorce ou patienter face à cette situation dans l'intérêt de ma fille.
La seule raison pour laquelle je souhaite demander le divorce est que mon mari est un homme nuisible, car il ne boit pas et ne court pas les femmes. J'ai pris la ferme décision de me remarier si je divorce et de me consacrer à l'éducation de ma fille.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

L'Islam recommande au mari de bien traiter sa femme et de ne pas user de sa supériorité sur elle pour l'oppresser et lui faire du mal. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« [...] Et comportez-vous convenablement envers elles. [...] » (Coran 4/19) 

 «  [...] Maisne les retenez pas pour leur faire du tort [...] » (Coran 2/231)

 

Le Prophète () a dit : « Je vous recommande de bien traiter les femmes. »  (Boukhari, Mouslim)

 

Le Prophète () a dit aussi : « Je vous mets engarde contre le fait de ne pas accorder leurs droits à ces deux êtres faibles : l'orphelin et la femme. »  (Ibn Mâdja)

 

L'Islam interdit à l'homme de frapper sa femme sans raison légitime. Il doit respecter les règles de la Charia et ne jamais la frapper de manière violente.

 

Si votre mari vous maltraite comme vous dites, nous vous conseillons alors d'invoquer abondamment Allah, exalté soit-Il, afin qu’Il le guide vers le droit chemin, car c'est là votre meilleure arme. Nous vous conseillons également de faire preuve de patience et d’essayer de le réformer en ayant recours à l’aide de gens pieux et sages dans l'espoir qu’ils le remettent sur le droit chemin. Si vous y parvenez alors tant mieux.

Par contre, s'il continue à se comporter de la sorte, nous pensons que vous devriez consulter un centre islamique afin de savoir si vous devez demander le divorce ou patienter dans l'intérêt de votre fille. Demandez-leur de vous conseiller et de vous dire ce qu'il y a de mieux à faire pour vous, car ils ont une meilleure connaissance de ce qui se passe dans votre pays.

 

Pour terminer, nous attirons votre attention sur les points suivants :

 

Le premier est qu'il est interdit de s'en remettre aux lois civiles. Les musulmans doivent se référer aux centres islamiques qui font office de tribunaux islamiques dans les pays où ces derniers font défaut.

Le deuxième point est que vous ne devez pas vous laisser dominer par les insufflations du diable. Vous devez implorer la protection d'Allah, exalté soit-Il, contre celles-ci. En effet, si vous êtes sûre de la validité de vos actes d’adoration, ne prêtez aucune attention aux doutes, aussi nombreux soient-ils et même s'ils surviennent durant l'accomplissement de ces actes.

Le troisième point est que toute conversation entre une femme et un homme non-Mahram doit se limiter au strict nécessaire, et doit se faire dans une situation où elle est à l'abri de toute tentation et soupçon.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui