Est-il permis d’épouser un homme extrêmement pauvre et d'un milieu social modeste ?
Fatwa No: 90585

Question

M’est-il permis d’épouser un homme extrêmement pauvre mais qui est imam dans une mosquée, un fervent pratiquant et un homme très bon ? Quant à moi
je fais partie d’un milieu plus aisé que le sien. Est-il correct de me marier avec lui ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si l'homme qui a fait la demande de mariage est tel que vous l’avez mentionné, à savoir qu’il est pratiquant et possède de nobles qualités morales, alors il convient à la femme de l’accepter comme époux en se conformant à la parole du Prophète () : « Si un homme dont vous êtes satisfait de la religion et des valeurs morales demande la main de votre fille, acceptez-le, sinon vous aurez suscité troubles sur terre et grand désordre. » (Al-Tirmidhî, al-Bayhaqî, al-Tabarânî, [al-Albânî : Hasan])

La pratique religieuse et les nobles qualités morales sont les deux critères valides à prendre en compte pour accepter ou refuser un prétendant. Quant au fait qu’il soit pauvre, il se peut qu’Allah l’enrichisse. Allah, exalté soit-il dit, après avoir ordonné de marier les célibataires (sens du verset) : « […] S'ils sont besogneux, Allah les rendra riches par Sa grâce… » (Coran 24/32)

Quant au fait que la femme soit d’un milieu plus aisé que celui qui la demande en mariage, cela ne doit pas être pris en considération selon l’avis prépondérant des oulémas. Allah, exalté soit-Il dit : « […] Le plus noble d'entre vous, auprès d'Allah, est le plus pieux… » (Coran 49/13)

Il a été authentiquement rapporté que le Prophète () a dit : « Allah vous a débarrassés de l’orgueil et de la fierté des ancêtres de l'époque préislamiques. Il existe deux types d’hommes : un croyant pieux et un pervers voué au malheur. Vous êtes tous des fils d'Adam et Adam a été créé de poussière. Que ceux qui se vantent d'ancêtres qui ne sont rien d'autre que le combustible de la Géhenne cessent de le faire ; sinon, ils seront plus méprisables auprès d’Allah que le scarabée qui pousse les excréments avec son nez. » (Ahmad, Abû Dâwûd)

Il a été authentiquement rapporté que Bilâl (qu’Allah soit satisfait de lui) a épousé Hâla Bint ‘Awf, la sœur d’Abd al-Rahmân Ibn ‘Awf qui était de la tribu de Quraych alors que Bilâl venait d’Abyssinie. C’est la pratique religieuse qui doit être prise en compte. Partant, si vous désirez épouser ce frère, ne prenez pas en compte ce critère en faisant votre choix et abandonnez cette idée que vous êtes d’un milieu social plus aisé que le sien afin que votre vie conjugale se passe bien.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation