Personne n'est condamné pour le péché d'autrui
Fatwa No: 96738

Question

J’aimerais avoir la bonne compréhension du verset 25 de la sourate 16 « Qu'ils portent donc, au Jour de la Résurrection, tous les fardeaux de leurs propres œuvres ainsi qu'une partie des fardeaux de ceux qu'ils égarent, sans le savoir ; combien est mauvais (le fardeau) qu'ils portent ! »
Sachant qu'Allah dit : « […] qu'aucune (âme) ne portera le fardeau (le péché) d’autrui. » (Sourate 53 / verset 38) Trouvons-nous une réponse au niveau du Coran ou uniquement au niveau des Hadiths, car dans la traduction française du Tafsir d'Ibn Kathir ont trouve le Hadith suivant, rapporté par Muslim d’après Abou Houreira, qu’Allah l’agrée, que le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, a dit : « Celui qui appelle les hommes à une bonne direction aura une récompense équivalente à celle de ceux qui le suivront, sans toutefois que la récompense de ceux-ci soit diminuée. Et celui qui appelle les autres à un égarement, commettra un péché équivalent à celui de ceux qui le suivront, sans toutefois que le péché de ceux-ci soit diminué. »
Comme il n'est pas dit dans ce Hadith que celui qui égare acquiert une partie du péché de ceux qui l’auraient suivi. Cela me trouble. Merci pour les efforts que vous accomplissez chaque jour pour le bien de la communauté.

Réponse

Louange à Allah.  Paix et salut sur Son Prophète.

Cher frère,

 

Le verset coranique : « Personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui » (Sourate 6/Verset 164) signifie que personne n'est condamné pour le péché d'autrui. Chacun sera jugé pour son propre péché et condamné pour son propre crime, comme le dit Al Qourtoubi, qu'Allah lui fasse miséricorde,  et comme le dit le verset coranique : « qu’aucune [âme] ne portera le fardeau (le péché) d’autrui »  (Sourate 53/verset 38).

 

Toutefois cela ne contredit pas le verset coranique suivant : « Qu’ils portent donc, au Jour de la Résurrection, tous les fardeaux de leurs propres œuvres ainsi qu’une partie des fardeaux de ceux qu’ils égarent, sans le savoir ; combien est mauvais [le fardeau] qu’ils portent. »  (Sourate 16/Verset 25)

 

Et ne contredit pas ce verset : « Et très certainement, ils porteront leurs fardeaux et d’autres fardeaux en plus de leurs propres fardeaux. »  (Sourate 29/Verset 13)

 

Car les péchés que commettent les autres à cause de la tentation de l'homme et de son égarement sont en fait des péchés qui lui sont propres puisque c'est lui qui en est la cause.

 

Ceci est indiqué dans un Hadith rapporté par Muslim, qu'Allah lui fasse miséricorde, dans son Sahih où le Prophète, , avertit que celui qui incite à l'égarement et ceux qui le suivent sont tous coupables d'un même péché. D'autant que les péchés des adeptes ne sont pas considérés comme moindres  mais ils sont tous égaux : la personne se trouvant à l'origine du péché et ceux qui l'ont suivi.

 

On dit : « Il sera coupable des péchés équivalents aux péchés de ceux qui l'ont suivi. »  C’est-à-dire ils seront jugés également  et non pas partiellement.

Ceci est conforme au verset coranique disant : «  ainsi qu’une partie des fardeaux de ceux qu’ils égarent » (Sourate 16/Verset 25).  

 

Cela signifie qu'ils porteront les péchés de ceux qu'ils ont égarés sans que les péchés de ceux qui sont égarés ne soient diminués ; le choix du lexique arabe le montre.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui