Imposer l’abandon d’une doctrine pour un mariage
Fatwa No: 135327

Question

Je suis un musulman salafi et j'ai confiance en les fatwas qui sont publiées sur le site des fatwas du Comité Permanent d’Arabie Saoudite. Je vais épouser une fille pakistanaise qui suit la doctrine deobandi. Il ne fait aucun doute que de nos jours, les oulémas hanafites de cette doctrine sont égarés et commettent un grave péché en émettant des fatwas basées uniquement sur la doctrine de leur imam alors que les avis de leur imam sont en totale contradiction avec le sens clair des hadiths authentiques sur des centaines de sujets comme son avis relatif à la permission de se marier sans Walî, à la licéité de consommer de l'alcool qui a été fabriqué sans dattes ni raisin, à la licéité du mariage avec le Muhallil (second mari d’une femme répudiée trois fois et rendant à nouveau licite la femme à son premier mari, après dissolution du mariage) etc.
Allah a rendu cet acte (l'imitation aveugle) similaire au polythéisme que commettaient les chrétiens avec leurs prêtres lorsqu'ils les ont pris comme seigneurs et divinités. Par ailleurs, il y a de nombreux livres montrant les contradictions entre la doctrine hanafite et les hadiths authentiques ; et en plus de cela, les partisans de cette doctrine suivent la doctrine Mâturîdî en matière de croyance qui est la doctrine d'un groupe de théologiens égarés qui s'affilient à Abû Mansûr al-Mâturîdî. Il vous est possible d'en lire davantage sur les Deobandis sur le site du cheikh al-Munadjid. Avant d'épouser cette fille, je veux lui imposer la condition de délaisser à jamais la doctrine deobandi hanafite et de ne suivre que les oulémas salafis en matière de credo et de jurisprudence. Je vais imposer cette condition dans le contrat de mariage. Ce mariage est-il licite avec la présence de cette condition ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Nous avons déjà défini ce qu'était le deobandisme et montré les erreurs de sa méthode en matière de credo islamique et de règles de comportement.

Ce dont doit se soucier le plus un homme qui veut épouser une femme, c'est la piété de cette dernière en vertu de la parole du Prophète () : « Choisis celle qui est pieuse pour être gagnant. » (Bukhârî, Muslim d'après le hadith d'Abû Hurayra) Or, le fondement de la piété, c’est la croyance correcte.

Il est connu qu'en général, les gens du commun parmi les musulmans ne connaissent pas en détail les croyances et idées de ce type de sectes et il est probable que s'ils trouvent quelqu'un pour leur expliquer la vérité d'une bonne manière, ils reviennent à celle-ci. Ce que nous vous conseillons, c'est d’instruire cette fille et lui mentionner les erreurs que commet cette secte et si elle accepte la vérité, la suit et que vous savez qu'elle est sincère, alors engagez-vous dans ce mariage avec elle.

En revanche, si elle ne renonce pas aux idées de ce groupe, nous vous conseillons de ne pas l'épouser et si elle commet certaines hérésies en matière de religion rendant mécréant comme le fait d'invoquer les gens pieux, de demander leur secours et autres, il ne vous sera pas permis de l'épouser.

Nous attirons votre attention sur le fait que les gens du commun ne suivent pas une doctrine en particulier mais suivent l’avis de ceux qui leur délivrent des fatwas et en la piété et la science desquels ils ont confiance. En revanche, la personne qui étudie les sciences religieuses et qui est apte à examiner les preuves doit suivre la preuve qu’il trouve et il ne lui est pas permis de faire preuve de sectarisme en faveur de sa doctrine. Toutefois, en supposant qu'il fasse preuve de sectarisme en faveur d’une doctrine en particulier comme celle de l'imam Abû Hanîfa, il aura alors suivi une des grandes doctrines jurisprudentielles de référence, et il n'est pas permis de le dénigrer comme vous l'avez fait. Il est étrange que vous vous soyez focalisé sur l'aspect sectaire de ce groupe en faveur de la doctrine hanafite concernant la jurisprudence et que vous n'ayez pas mentionné leurs égarements en matière de credo, si ce n'est de manière allusive, alors qu'il ne fait aucun doute que cela est bien plus grave que le sectarisme dont ils font preuve dans la jurisprudence.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui