Corruption liée aux repas scolaires
Fatwa No: 137416

Question

Que pensent les oulémas et les muftis du problème suivant. Le gouvernement chez nous fournit un repas quotidien aux élèves des écoles primaires et en assume le coût. Un des fournisseurs a reçu du gouvernement environ deux millions de Roupies pour fournir ce repas aux élèves de notre ville, mais les étudiants ne reçoivent que quelques biscuits de mauvaise qualité et des céréales non consommables. En fait, ils n’obtiennent pas les repas que le gouvernement a payés pour eux. Cependant, en échange d’une somme d’argent, le responsable de l’école a signé au fournisseur un papier officiel, une sorte d’attestation selon laquelle le repas est livré dans les meilleurs conditions. L’école ne procède à aucune action officielle contre le fournisseur parce que tout simplement les responsables de l’école sont impliqués dans cette opération honteuse. Est-ce que cette manipulation de l’argent du gouvernement par ces gens est permise par la Charî‘a ? Je vous remercie de nous dire la sentence de la Charî‘a à ce sujet.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Muhammad, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

La fraude et le détournement illégal de l’argent du gouvernement sont interdits par la Charî‘a conformément à ce hadith rapporté par Boukhari, qu’Allah lui fasse miséricorde, où le Prophète () dit : « Ceux qui emploient l'argent qu'Allah leur a confié de façon illicite iront en Enfer le jour de la Résurrection. » Le fournisseur et les responsables de l’école sont associés dans ce péché. Ils ont garanti cette opération dans laquelle l’argent du gouvernement a été dépensé de façon illicite.

Les responsables de l’école sont mandatés par le gouvernement pour recevoir les repas et vérifier si le promoteur a tenu ses engagements. Le fait qu’ils aient accepté des repas non conformes aux spécifications agréées et qu’ils aient signé un papier attestant que le promoteur a rempli ses engagements, constitue une tricherie et une fraude interdites. Le représentant n’est sensé agir que dans les limites de ce qui lui est permis et il porte la responsabilité de toute transgression aux ordres du mandataire. Dans cette affaire le représentant du gouvernement (l’école) a triché et est associé au fournisseur dans ce péché.

Aussi faut-il les sermonner pour qu’ils cessent ces pratiques et se repentent . S’ils n’obéissent pas, il faut prévenir les instances gouvernementales concernées pour les punir.

 

Et Allah, exalté soit-Il, sait mieux.

Fatwas en relation