Le diable fuit la maison dans laquelle est lue la sourate Al-Baqara que celui qui la lise y habite ou non
Fatwa No: 413704

Question

M’est-il permis de lire la sourate Al-Baqara à la place de ma mère dans l’intention de protéger la maison et ce alors que ma mère vit dans un autre pays ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons : Ce qui compte c’est que la sourate soit lue à l’intérieur de la maison qu’on souhaite protéger, et non pas que le lecteur lui-même soit celui qui y réside. Ainsi, chère sœur, si vous lisez la sourate Al-Baqara dans la maison de votre mère, le diable la fuira même si votre mère habite dans un autre pays. Le Prophète () a dit : « Ne faites pas de vos maisons des cimetières. Satan fuit les maisons où la sourate La vache (Al-Baqara) est récitée.» (Mouslim). Tirmidhi rapporte le hadith en ces termes : « Le diable n’entre pas dans une maison dans laquelle est lue la sourate Al-Baqara. » Et Ibn Hibbân ainsi : « Le diable fuit la maison dans laquelle il entend la sourate Al-Baqara y être lue. » Al-Madharî a dit dans Sharh Al-Masâbîh : ‘Les termes du hadith : Ne faites pas de vos maisons des cimetières signifient : Ne laissez pas vos demeures vides de récitation du Coran mais lisez-y le Coran car les maisons dans lesquelles on ne le lit pas ressemblent aux cimetières de cet aspect.’ Fin de citation. Al-‘Uthaymin dit dans Sharh Ryâd al-Sâlihîn : ‘ C'est-à-dire que quand tu lis la sourate Al-Baqara chez toi, le diable s’en enfuit et ne s’en approche pas. La raison à ceci est qu’elle contient le verset du Trône (Ayat Al-Kursî).’ Fin de citation. Quand cette sourate est lue dans un endroit, le diable se sauve de cet endroit même si celui qui lit la sourate n’y habite pas, et que cet endroit soit une maison, un magasin ou autre. Al-Munâwî a dit dans Fayd al-Qadîr : ‘ Les termes du hadith qui mentionnent que le diable se sauve de la maison, il faut entendre par là qu’il se sauve du lieu où la sourate est lue, qu’il s’agisse d’une maison ou autre.’ Fin de citation. Mouslim a notamment rapporté le hadith suivant : « La maison dans laquelle Allah est évoqué et celle où Il ne l'est pas sont respectivement comparables au vivant et au mort. » Nawawi explique : ‘ Ce hadith recommande d’évoquer Allah dans les maisons et de ne pas les laisser sans L’évoquer.’ Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui