Le cadeau d’un père à ses enfants pour avoir appris le Coran
Fatwa No: 418978

Question

Quel est le statut d’une récompense que le père donne uniquement à l’un de ses enfants qui apprend le Coran ? Sachant que le père ne s’interdit pas de récompenser ses autres enfants bien qu’ils ne soient pas motivés pour l’apprendre. Si les dons du père ne sont pas équivalents, l’argent que l’enfant utilise est-il illicite pour l’enfant ? Si le père achète un téléphone uniquement à l’un de ses enfants ou en achète un plus cher que celui des autres, celui qui reçoit le téléphone le plus cher a-t-il le droit de l’utiliser ? Et quel sera le statut des opérations commerciales qu’il réalisera avec ce téléphone ? Les bénéfices qu’il réalisera seront-ils illicites ? Comment le fils peut-il rendre ce téléphone sachant qu’il s’est cassé aux extrémités et qu’il a perdu de sa valeur ? Est-il possible de l’utiliser dès que le fils aura reçu de quoi rembourser le père ? Répondez-moi, Qu’Allah vous récompense par un bien.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Attribuer une récompense à l'un de ses enfants pour avoir appris le Coran n’est pas un don du père à cet enfant mais un salaire qu’il lui octroie en fonction d’un travail précis.

Et même si le père n’avait pas précisé de récompense et qu’un de ses enfants avaient pris seul l’initiative d’apprendre le Coran. Puis que le père lui offre un cadeau pour cela, il n’y aurait eu aucun mal à le faire. Puisque rien n’interdit d’accorder un don supplémentaire à l’un de ses enfants si un justificatif approuvé par la religion le permet. Parmi les faits qui le justifient : apprendre la religion ou autre fait méritant comme mémoriser le Coran. Ibn Qudâma a dit dans son livre al-Mughni : « Si un père fait un don à un de ses enfants en particulier pour une raison qui l’implique comme : un besoin particulier, une infirmité, une cécité, une famille nombreuse, ou autre fait. Ou alors, qu’il prive un de ses enfants en raison des péchés qu’il commet, parce qu’il est coupable d’hérésie, ou parce qu’il utilise cet argent pour désobéir à Allah ou le dépense pour lui désobéir. Il est rapporté de Ahmad que tout cela était permis. » Fin de citation.

Ensuite, même si accorder un don supplémentaire à un de ses enfants n’est pas justifié, il reste valide selon la majorité des savants. Ni le père ni le fils ne sont coupables de péché. C’est uniquement réprimandé par la religion d’agir ainsi.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui