Les heures spécifiques à l’exaucement des invocations signifient-elles qu’on est sûr que ce que demande le fidèle se réalisera
Fatwa No: 420853

Question

Je souhaite avoir des explications concernant les heures durant lesquelles il est recommandé de faire des invocations, en partant du hadith dont le sens revient à dire en substance que les invocations du serviteur d'Allah selon le hadith sont toujours exaucées tant qu'il ne demande pas de commettre un péché et de rompre les liens du sang et il obtiendra une de ces trois choses […]. Or, il est bien connu qu’une invocation exaucée ne se manifeste pas forcément par la réalisation de ce que le fidèle a demandé, mais par les trois choses mentionnées dans le hadith précité et selon ce qu’énonce ce hadith. Ceci est vrai pour toute invocation (correspondant aux conditions requises). Et s’il en est ainsi, que signifient les hadiths faisant état d’heures précises durant lesquelles les invocations sont recommandées. Par exemple, qu’il n’y a aucun voile qui s’interpose entre l’invocation de l’opprimé et Allah ? Qu'Allah vous benisse

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :
Certaines heures et situations permettent en particulier de voir ses invocations exaucées. C’est le cas de l’invocation dans le dernier tiers de la nuit et de l’invocation de l’opprimé. Cela signifie qu’on espère plus que ces invocations soient exaucées à ces moments qu’à d’autres et qu’elles sont plus à même de l’être que celles effectuées à n’importe quel autre moment ou situation. Et cela ne signifie pas que la requête même du fidèle se réalisera comme il l’a demandé. Ni que les invocations faites à d’autres moments ou dans d’autres situations ne seront pas exaucées. Il est dit dans la Mawsû’a Al-Fiqhiyya : ‘ Il est recommandé d’invoquer durant les heures et les lieux où il est mentionné dans les textes que l’invocation y est exaucée. On sait que ces heures sont recommandées à partir des différentes formulations faites dans le Coran et la Ssunna qui l’indiquent. Par exemple, quand Allah éloge l’acte d’un fidèle comme dans ce verset : « Ceux qui, aux dernières heures de la nuit, implorent le pardon de leur péché. ». Ou quand une heure précise est définie comme dans ce hadith Qudusî : « Qui veut M’invoquer afin que Je l’exauce, Qui veut Me demander afin que Je lui donne ? Qui veut solliciter Mon pardon afin que Je lui pardonne. » Il est aussi possible qu’un texte dit clairement que cela est recommandé comme dans ce hadith : « Le fidèle ne peut être plus proche de son Seigneur que dans la dernière partie de la nuit. Si tu peux faire en sorte d’être de ceux qui invoquent Allah à cette heure alors fais-le. »
Al-Ghazâlî a dit :  ‘ Il fait partie des bienséances de l’invocation de chercher à les faire durant les moments qui ont un mérite particulier, comme le jour de ‘Arafat chaque année, le jour du vendredi chaque semaine et les dernières heures de chaque nuit.
Al Nawawi a dit : ‘ Les tenants de notre école – c’est-à-dire les shafi’ites – ont dit : Il est recommandé d’invoquer abondamment la nuit du destin et dans les lieux qui ont un mérite particulier.’
Al-Bahûtî a dit : ‘ Le fidèle doit chercher à invoquer durant les heures propices à l’exaucement, comme durant le dernier tiers de la nuit ou lors de l’Adhan et l’Iqâma.
Le fait qu’un moment ou un lieu en particulier soit désigné comme étant propice aux exaucement des invocations ne signifie pas que ce que le fidèle a demandé se réalisera dans tous les cas. Cela signifie que ce sont des moments ou des lieux où on espère davantage que ces invocations soient exaucées.
Ibn Hajar dit dans l’explication du hadith qui fait référence à la descente du seigneur au ciel de ce monde … : ‘ Cela ne s’oppose pas au fait que certaines invocations ne se réalisent pas comme le fidèle l’a demandé. Cette non-réalisation peut être due à l’absence d’une condition requise à l’exaucement de l’invocation, que le fidèle n’ait pas fait attention à ce que sa nourriture, sa boisson et ses vêtements soient uniquement licites, qu’il fasse preuve d’impatience, qu’il demande à Allah de commettre un péché ou de rompre un lien de parenté, ou que l’invocation soit bel et bien exaucée mais que la requête ne se réalise que plus tard dans l’intérêt du serviteur ou encore pour une raison qu’Allah veut.
C’est ce que prouve ce hadith de Abu Said Al-Khoudri, qu’Allah soit satisfait de lui, qui rapporte que le Prophète, , a dit : « Il n'est pas à la surface de la terre un musulman qui n'invoque Allah, tant qu'il ne s'agit pas d'un péché ou de rupture des liens du sang, sans qu'Allah ne lui donne une de ces trois choses : Soit Il se hâte de lui donner ce qu’il a demandé, soit Il lui réserve une récompense identique pour le Jour de la résurrection, ou Il lui épargne un mal identique. Un homme dit: Il faut alors multiplier les invocations. Le Messager d'Allah répondit: Allah est bien plus généreux que cela. »
Aussi, Allah a promis au fidèle de l’exaucer sans limiter cette promesse à un moment ou un lieu ou à une situation. Allah a dit : « Invoquez-Moi Je vous exaucerai. » Et : « Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi. Alors Je suis tout proche: Je réponds à l'appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu'ils répondent à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés. » Le serviteur peut donc invoquer le seigneur à tout moment et en toute situation puisqu’il peut être exaucé dans tous les cas de figure. Ainsi, le fait que certaines heures et endroits en particulier soient désignés comme étant plus propices aux exaucement des invocations ne signifie pas que ce sont les seuls moments ou lieux où elles le seront et qu’elles ne peuvent pas l’être dans d’autres.’
Et Allah sait mieux.
 

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui