Elle gère la maison grâce à l’argent de la prostitution
Fatwa No: 78821

Question

Je suis une jeune femme âgée de 26ans, je travaille normalement comme toute femme marocaine. Quant à ma mère, elle tient malheureusement une maison de prostitution.
J'ai deux oncles : l'un est âgé de 38 ans et l'autre a 40 ans. Ma mère les prend pratiquement entièrement en charge tout en sachant qu'ils vivent dans des pays européens et qu'ils travaillent, mais malgré cela elle leur envoie de l'argent. Quant à moi je contribue aux dépenses de la maison par une somme précise tous les mois tout en sachant que d'autres personnes en profitent pleinement. Bref ma famille me reproche de ne pas donner suffisamment d'argent à ma mère et en plus de cela ils disent que je dois la prendre en charge afin qu'elle arrête de pratiquer son travail honteux sauf dans le cas où j'en suis incapable.
Je me sens coupable du fait que je ne le peux pas et en même temps je voudrais me marier pour commencer ma propre vie. Est-ce que je dois obligatoirement lui donner de l'argent sachant que j'en ai besoin plus que ses frères et qu'elle dépense ce qu'elle gagne dans des futilités et dans des choses interdites ?
Je voudrais que vous m'aidiez en m'expliquant clairement mes obligations envers elle. Ma mère pratique aussi des choses terribles comme la falsification des documents pour des gens et la sorcellerie. Elle ment aussi au gens surtout à la famille en racontant des choses sur moi qui ne sont pas vraies pour que la famille me fasse des reproches et me dicte ce que je dois faire. Elle gère la maison où nous habitons grâce à l’argent issu de la prostitution et ce depuis 20 ans. Toutes ces choses me poussent parfois à la haïr et je ne supporte même plus de la regarder ou de lui parler. Je me sens aussi coupable à cause de cela. Je fais mes prières et tout ce qui m'est possible pour me rapprocher d'Allah afin qu'Il m'aide dans cette vie d'enfer. Que dois-je faire donc pour ne plus ressentir ceci ?

Réponse

Louange à Allah. Paix et salut sur Son Prophète.

Chère sœur,

Allah le Très Haut a donné à la mère des droits très importants sur ses enfants. Car c'est elle qui les a portés en son ventre en subissant énormément de peine. C'est aussi elle qui a veillé sur eux et les a éduqués.

Allah dit : " Nous avons commandé à l'homme [la bienfaisance envers] ses père et mère ; sa mère l'a porté [subissant pour lui] peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans. "Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi est la destination". (Sourate 31/Verset 14).

Chère sœur, parmi les prescriptions prodigieuses de l’Islam, il y a l'injonction de bienfaisance envers la mère fût-elle païenne, Mouchrika. En effet, Allah le Très-Haut dit : « Nous avons commandé à l'homme [la bienfaisance envers] ses père et mère; sa mère l'a porté [subissant pour lui] peine sur peine : son sevrage a lieu à deux ans." Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu'envers tes parents. Vers Moi est la destination. Et si tous deux te forcent à M'associer ce dont tu n'as aucune connaissance, alors ne leur obéis pas; mais reste avec eux ici-bas de façon convenable. Et suis le sentier de celui qui se tourne vers Moi. Vers Moi, ensuite, est votre retour, et alors Je vous informerai de ce que vous faisiez" » (Sourate 31/Verset 14 et 15).

Asma Bint Abou Bakr interrogea le Prophète - - au sujet de sa relation avec sa mère païenne qui était venue lui rendre visite. Il lui dit : "Oui, sois bienfaisante envers elle."

En conformité avec ceci nous vous recommandons d'être bienfaisante envers votre mère.

L’acte de bienfaisance le plus louable à son égard est de lui donner les conseils religieux nécessaires afin qu’elle retrouve le chemin de la raison et de la guidance. Vous devez multiplier vos invocations envers Allah pour qu'Il lui accorde la bonne guidance. Sollicitez l'aide de toute personne dont les conseils pourront avoir de l'influence sur elle. Il se peut qu'elle se repente et alors vous en serez heureuse ici-bas et dans l'au-delà.

Quand à ce qui concerne sa prise en charge, elle ne vous est pas imposée tant qu'elle a suffisamment d'argent.

Les Oulémas ont affirmé que la prise en charge des (père et mère) ne s'impose à leurs fils que s'ils sont pauvres et n'ont pas de travail leur permettant de subvenir à leurs propres besoins. Cependant le fait que vous la preniez en charge est un acte de bienfaisance, même si elle n'est pas nécessiteuse. Surtout si on espère que vos dépenses la conduiront à se repentir et arrêter de faire ce travail illicite.

Par ailleurs nous vous recommandons d'endurer le mauvais comportement qu’elle a envers vous et de chercher la rétribution auprès d'Allah. Que cela ne vous conduise pas à mal agir envers elle.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui