Quelques sunnas relatives au nouveau-né
Fatwa No: 82088

Question

Ma question porte sur la sunna relative au nouveau-né. Selon Abû Barda, Abû Mûsâ a dit :
« Lorsque j’ai eu un enfant, je l’ai emmené chez le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam). Il le nomma Ibrâhîm, prit une datte, la mâchouilla et la frotta contre les gencives et le palais de l’enfant ».
J’ai entendu dire que le Tahnîk n’est pas nécessaire car la salive du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) est bénie alors que la nôtre ne l’est pas.
Je vous serais reconnaissant de bien vouloir nous éclairer sur l’authenticité de cela.
Il est aussi bien connu que le récit relatif à la prononciation de l’Adhan dans l’oreille gauche est jugé Da’îf (faible). Pouvez-vous m’indiquer si cela est vrai ou non ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Parmi les sunnas relatives au nouveau-né, figure la prononciation de l’Adhan dans son oreille. L’on tire argument à cet égard du hadith rapporté par al-Tirmîdhi et Abû Dâwûd indiquant que le Prophète () a prononcé l’Adhan dans l’oreille d’al-Husayn lorsque Fatima, qu'Allah soit satisfait d’elle, le mit au monde. Selon al-Tirmîdhî, ce hadith est jugé Hasan-Sahîh, et il faut le mettre en pratique.

 

Il est à noter que rien dans ce hadith ne précise qu’il s’agissait de l’oreille droite ou gauche du nouveau-né, mais il est bien connu que le Prophète () aimait commencer par la droite en se chaussant, en faisant ses ablutions, en se coiffant et en toute chose, tel que l’indique ‘Aïcha, qu'Allah soit satisfait d’elle dans le hadith rapporté par Boukhari.

 

Selon Ibn al-Qayyim dans son ouvrage Tuhfat-ul-Mawdûd bi-Ahkâm al-Mawlûd : « Par la volonté d’Allah, la prononciation de l’Adhan se fait dans l’oreille droite. Toutefois, selon certains oulémas, il est préférable de prononcer l’Adhan dans l’oreille droite et l’Iqâma dans l’oreille gauche »

 

À l’appui de cette Sunna, Ibn al-Qayyim rapporta deux hadiths mais il indiqua que leur chaîne de transmission était jugée Da’îf (faible).

 

Parmi les Sunnas relatives au nouveau-né, figure également le Tahnîk (fait de mâchouiller une datte et de la frotter contre les gencives et le palais de l'enfant). L’on tire argument à ce sujet du Hadith d’Abû Mûsâ que vous avez mentionné, et qui fut rapporté par Boukhari et Mouslim. Plusieurs oulémas ont indiqué que cela était souhaitable et n’était pas spécifique au Prophète (). D’ailleurs, il fut rapporté que l’Imam Ahmad, qu'Allah lui fasse miséricorde, appliqua cette Sunna à certains de ses enfants. Toutefois, il demeure préférable, par la volonté d’Allah, que cette Sunna soit appliquée par les gens qui observent le mieux la Sunna du Prophète ().

 

Parmi les sunnas du nouveau-né, figure aussi le fait de lui choisir un des plus beaux noms, d’immoler une ‘Aqîqa, de lui raser le crâne le septième jour et de donner en aumône le poids de ses cheveux en argent, et enfin de le circoncire.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui