Un adepte des films licencieux et de la masturbation désir se repentir
Fatwa No: 89267

Question

J'ai grand besoin de votre aide, car je suis adepte des films licencieux et de la masturbation. Je me suis marié il y a 3 ans en pensant que cela me rendrait chaste et me préserverait des péchés, mais si j'ai bien arrêté ces pratiques un temps, j'y suis toutefois revenu. J'ai lu tout ce que vous avez pu publier à ce sujet et sur d'autres sujets. A chaque fois que je lis quelque chose sur le sujet, je m'arrête un temps, mais comme je l'ai dit, j'y reviens par la suite, car je suis une personne qui a une faible volonté. Cela a détérioré ma relation avec ma femme et mes amis. Je vis aux Etats-Unis et vous vous étonnerez sans doute si je vous dis que je joue un rôle actif dans la communauté islamique et qu'il m'arrive même parfois de diriger les gens dans la prière.
J'ai l'impression d'être un hypocrite et de n'avoir aucune volonté. J'aimerais que vous me conseilliez sur ce que je dois faire. J'ai l'impression qu'Allah me punit pour tout ce que j'ai fait et fais encore. J'ai eu un bel enfant et je pensais que cela m'empêcherait de faire ce que je fais, mais comme à mon habitude, je suis vite retombé dans mes péchés. Ma femme possède une très haute moralité, mais elle ne mesure pas les besoins d'un homme et ne prend pas en considération les tentations féminines que peut rencontrer un homme dans un environnement tel que celui de ce pays.
Je me repens souvent, mais je sais au fond de moi que je vais retomber dans le péché et je sais donc que ce repentir n'est pas accepté. Croyez-moi, je suis ignorant dans le domaine religieux et c’est ce qui m’inquiète. J'ai l'impression que de nombreux versets du Coran s'adressent à moi personnellement. Je ne sais que faire. J'ai l'impression de me détruire moi-même. Conseillez-moi s'il vous plaît.
Parfois, j'ai l'impression d'être malade et je ne sais pas si cela provient du diable ou de moi-même. J'ai 34 ans et je souffre toujours de ce problème alors que certaines personnes plus jeunes que moi remplissent leur devoir envers la communauté et eux-mêmes. Que dois-je faire ? Dois-je vivre dans le désert où il n'y a pas d’internet ? J'ai oublié de vous dire que je suis docteur à l'université et j'ai le sentiment d'être perdu. Il m'arrive d'avoir des pertes de mémoire et de concentration.
Ma mère qui est décédée en 1988 me manque aussi énormément. Je l'aimais beaucoup. C'est elle qui tenait les rênes de la famille. Lorsque j'ai le sentiment que ma relation avec Allah est bonne, ma relation avec les gens s'améliore également. Je ne sais pas si vous comprenez ce que je veux dire ?
Qu'Allah vous récompense. Salam 'alaykum.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Nous implorons Allah, exalté soit-Il, d'accepter notre repentir à tous avant de mourir, de nous faire mourir apaisés et de nous accorder  la félicité après la mort.

 

Sachez que les péchés mettent le Tout Miséricordieux en colère et réjouissent le diable. Ils sont la cause de toutes les épreuves dans ce monde et dans l'au-delà. Le musulman a donc le devoir d'être ferme envers lui-même en se disant : repens-toi avant que ce ne soit trop tard.

 

Le musulman qui médite sur le repentir des gens constatera que beaucoup d'entre eux imaginaient ne pas pouvoir mettre un terme à leurs péchés avant de se repentir. Il existe donc divers moyens de se soigner dont les plus importants sont sans doute les suivants :

 

Le premier est de désirer sincèrement se repentir, car celui qui est sincère envers Allah verra Allah lui faciliter l’accès au bien. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« Celui qui donne et craint (Allah) et déclare véridique la plus belle récompense Nous lui faciliterons la voie au plus grand bonheur. » (Coran 92/5-7)

 

Le deuxième est d'être sincère dans sa détermination, car vous parliez d'un manque de volonté de votre part.

 

Le troisième est de se rappeler qu'Allah, exalté soit-Il, nous observe quand nous sommes seuls aussi bien qu’en public. Evitez de vous isoler autant que possible et si vous vous isolez, dites-vous qu'Allah vous observe.

 

Le quatrième est de prendre conscience du danger des péchés, car une épreuve peut vous toucher vous, votre famille ou vos biens à cause de ces péchés. Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : « Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup. » (Coran 42/30) Quant au châtiment de l'au-delà, il est pire encore.

 

Le cinquième est de veiller à avoir de bonnes fréquentations et de fréquenter les organismes et centres islamiques tout en y étant actif afin de soutenir la religion d'Allah.

 

Le sixième est d'éviter tout environnement corrompu pouvant nous influencer. Il faut, entre autre, éviter internet et si on en a besoin, l'utiliser en présence de frères pieux.

 

Le septième est que vous vous asseyiez avec votre femme et que vous ayez une discussion franche avec elle concernant vos besoins et vos désirs affectifs en lui expliquant son rôle dans ce domaine en se faisant belle pour vous. N'oubliez pas de vous faire également beau pour elle pour l’encourager à cela. Ibn 'Abbâs, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit : « J'aime me faire beau pour ma femme tout comme j'aime qu'elle se fasse belle pour moi, car Allah, exalté soit-Il, dit (sens du verset) : "[...] Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. [...]" (Coran 2/228) »

 

Le huitième est de quitter ce pays de mécréant pour émigrer vers un pays musulman où les tentations de commettre des péchés seront moindres si cela vous est possible, car cela relève de votre devoir.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation