Est-il permis à un musulman d’être avocat dans un pays mécréant ?
Fatwa No: 89659

Question

Je suis un nouveau converti et j’étudie le droit en Belgique. Après ma conversion, j’ai commencé à réfléchir à ma spécialisation et à mon avenir. Est-il permis à un musulman d’être avocat dans un pays mécréant car cela le contraindra à défendre les gens dans un tribunal non islamique avec leurs lois. Si cela est interdit est-il permis d’étudier avec l’intention que cela profite aux musulmans qui œuvrent pour Allah, Exalté soit-Il car l’Etat oblige les gens à défendre leurs droits auprès d’un tribunal. Certains législateurs en Belgique essayent de promulguer des lois obligeant les imams à assister à des sessions d’études déterminées. L’imam qui assiste à ces sessions aura le droit de faire le prêche à la mosquée. La constitution du pays empêche l’Etat d’intervenir ainsi (dans la désignation de prédicateurs s’adressant aux adeptes d’une autre religion quelle qu’elle soit) et je ne constate aucune opposition à cette loi de la part des musulmans. Et si cette opposition a lieu, ils ne savent pas de quelle manière l’exprimer. Dans ce cas, est-il permis de réfuter un acte anticonstitutionnel comme celui-ci ? Si la réponse est oui, cela n’est possible qu’en étant avocat. Mes études sont-elles donc permises ? Je crois que ma question est claire.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Exercer la profession d’avocat sous la tutelle des lois civiles n’est pas permis car il incombe au musulman de prendre pour juge la Loi d’Allah, exalté soit-Il. Allah, exalté soit-Il dit (sens du verset) : « N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi? Ils veulent prendre pour juge le Tâghût, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire… » (Coran 4/60)

Ceci est le principe de base. Cependant, étant donné que les musulmans qui se trouvent dans le pays où vous êtes ont besoin de protéger leurs droits ou de les récupérer au moyen de ces lois civiles car il n’y a pas d’autres moyens pour eux de le faire, il n’y a alors pas d’inconvénient à exercer la profession d’avocat afin d’être au service des musulmans et de préserver leurs droits tout en se conformant à des règles déterminées. Parmi celles-ci :

La première : tenir compte du jugement religieux relatif à l’objet de l’affaire, de telle sorte que celui-ci soit licite.

La deuxième : ne pas accepter un mandat pour défendre une cause injuste et donner à un musulman quelque chose qu’il ne mérite pas.

Quant au fait d’étudier les lois civiles, si cela est pour un objectif sain, et conforme aux règles de la Charia et que le musulman ne craint pas d’être influencé par les idées erronées qu’il rencontrera, il n’y a alors pas d’inconvénient si Allah le veut à les étudier.

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation