Un legs en faveur d'un héritier n'est pas valable
Fatwa No: 90301

Question

Je suis une femme qui vit aux Émirats. Mon père aimait enseigner et était soucieux de notre instruction car il n'avait pas pu s'instruire durant sa vie.
Mon père est décédé et de son vivant, il a fait un legs oral à ma mère par lequel il lui légua 40 000 dollars pour mon mariage. J'ai décidé de faire aumône de cet argent et de l’investir dans un legs pieux dont les revenus iront aux étudiants pauvres et à ceux qui entrent à l'université. M'est-il permis de faire de cette aumône, une aumône perpétuelle en faveur de mon père ? M'est-il permis d’investir cet argent dans des actions afin de soutenir ce legs pieux ? M'est-il permis d'y ajouter de mon argent afin que ce legs pieux soit plus important ou l'aumône perpétuelle en faveur de mon père ne peut-elle être faite qu'avec son argent ?
Une femme de notre famille pratique la sorcellerie et nuit à l'ensemble des membres de la famille et Allah seul en connaît la raison. Après la mort de mon père, j'ai trouvé une amulette dans sa chambre. Je l'ai alors apportée chez un cheikh qui soigne par le Coran et qui m'a dit qu'il s'agissait d'un sortilège pour tuer mon père et lui nuire.
J'ai ensuite demandé au cheikh s'il pouvait me dire qui avait fait cette amulette et il nomma cette femme bien qu'il ne la connaisse pas et n'ait jamais entendu parler d'elle. Il ne fait aucun doute que tout ce qui arrive est le décret d'Allah et, louange à Lui, je crois en Lui et L'adore. Cependant, la question est de savoir comment peut-on empêcher cette femme de nuire aux gens ? En tant que musulmane, quelles sont mes obligations envers elle et comment puis-je l'empêcher de faire cela ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Concernant votre première question, si la situation est telle que vous l'avez décrite et que cet argent est un legs, celui-ci n'est alors pas valable, car vous faites partie de ses héritiers et un legs en faveur d'un héritier n'est pas valable. Le Prophète () a dit : « Pas de legs en faveur d'un héritier » (Abû Dâwûd)

 

Partant de cela, vous n'avez donc pas droit à cet argent et vous n'avez pas le droit d'en faire l'aumône sans l'autorisation des autres héritiers. Si ces derniers vous en donnent l'autorisation, vous pouvez en disposer à votre guise dans ce qui est licite: vous pouvez en faire une aumône perpétuelle ou l’investir dans des actions à condition que leur domaine d’activité soit licite.

 

Il n'y a pas non plus de mal à ce que vous y ajoutiez de votre propre argent pour que ce legs pieux soit plus important. Par contre, si les autres héritiers refusent que vous disposiez de cet argent, il faut alors l'ajouter aux biens laissés en héritage afin de partager l’ensemble entre les héritiers.

 

Concernant votre deuxième question, la réponse est que s'il est confirmé que cette femme pratique la sorcellerie, il est alors obligatoire de la conseiller et de lui rappeler ses devoirs envers Allah ainsi que le danger de sa pratique. Rappelez-lui que beaucoup de savants sont d'avis que la personne qui pratique la sorcellerie est mécréante et apostate et qu'il faut la tuer. Le mieux est que ce soient des gens versés en religion et vertueux qui la conseillent, car elle acceptera plus facilement leurs conseils. Ensuite, si elle ne se repent pas, il faut alors couper tout contact avec elle dans l'espoir que cela la dissuadera.

 

Quant au fait d'accuser cette femme d'être la cause de la mort de votre père par le biais d'un sortilège, il n'est permis de le faire que sur base de preuves, et ce qu'a dit cet homme n’a pas de valeur sans preuves. Car cela peut être des conjectures de sa part ou des suggestions sataniques. Or, cela n'est en rien une preuve légitime et surtout lorsqu’il s’agit d’accuser un musulman du meurtre d’un autre musulman.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation