Le sixième sens
Fatwa No: 87955

Question

Quelle est la disposition de l’Islam relative au sixième sens ? Parfois, quelqu’un nourrit l’intention de faire quelque chose, puis change d’avis tout d’un coup. Ensuite, il découvre que s’il avait fait cette chose, il aurait été victime d’un grand mal. Cela signifie-t-il qu’un ange l’a empêché de faire cette chose ? Quelqu’un m’a dit qu’il existe en Islam ce qu’on appelle le sixième sens. Est-ce correct ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Le sixième sens est une expression moderne qui ne fait pas partie du vocabulaire islamique. 'Âyich Zamânuh a expliqué : « Le sixième sens est par définition un sentiment intuitif, involontaire et loin de toute logique chez l’homme, lui permettant de connaître l’inconnu et de prévoir l’avenir. La majorité des humains possèdent ce sens à des degrés différents ».

 

Or, cette définition contredit le credo islamique qui affirme ’incapacité de l’homme à prévoir l’avenir ou les événements qui doivent se produire, sauf à titre de pressentiment et de conjecture, exception faite des faits ayant trait à l’Invisible, révélés aux Prophètes. Allah, exalté soit-Il, dit (sens des versets) :
« [C’est Lui] qui connaît le mystère. Il ne dévoile Son mystère à personne, sauf à celui qu’Il agrée comme Messager » (Coran 72/26-27).

 

Cependant, l’Islam reconnaît l’intelligence intuitive, comme dans le hadith rapporté par Abû Sa'îd al-Khudri, (Al-Tirmîdhi). « L’intelligence intuitive, a expliqué l’auteur de Tuhfat-ul-Ahwadhi, est de deux sortes. La première est celle qu’Allah, exalté soit-Il, ancre dans le cœur de Ses alliés et qui leur permet de connaître les situations des gens par le biais de certains prodiges, de pressentiments qui se réalisent, de réflexions, de conjectures et de vérifications. La deuxième est issue de l’expérience et de l’éthique et permet à l’homme de connaître également la situation des gens ».

 

Sachez que rien n’atteint l’homme si ce n’est ce qui lui a été décrété, et que rien de ce qu’il décide après réflexion ne se fait sans le décret et la volonté d’Allah, exalté soit-Il ; « ce qui t’a été prescrit ne pouvait te rater et ce qui ne t’a pas été prescrit ne pouvait que te toucher”.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation