La partie de la dot différée est une dette au passif du mari
Fatwa No: 90219

Question

Je réside en Amérique et je me suis marié en Egypte avec une femme divorcée. Je n’ai pas réussi à la faire venir en Amérique et elle a demandé le divorce. Lors du contrat de mariage, nous nous étions mis d’accord pour que je lui verse une dot différée de 15000 livres et au moment du mariage, je lui ai versé cette somme d’argent. Maintenant qu’elle est répudiée, elle me réclame15000 livres en guise de Mu’akhkhar (partie de la dot payée après le mariage). Dois-je lui payer cette somme ? Nous nous sommes connus par le biais d’internet et elle m’a donné de fausses informations la concernant. Après le mariage, j’ai su qu’elle souffrait de problèmes mentaux, qu’elle criait pour la moindre raison et qu’elle était sous traitement psychiatrique depuis des années. Dois-je lui payer la somme de 15000 livres ou pas ?

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

 

Si vous avez répudié votre épouse après avoir consommé le mariage, vous devez alors lui payer le Mu’akhkhar (partie de la dot payée après le mariage) sur lequel vous vous êtes mis d’accord car c’est une dette à votre passif.

Partant, si ne vous le lui avez pas encore versé, elle a le droit de vous le réclamer et vous devez le lui verser.

En revanche, si vous aviez uniquement convenu au moment du contrat de mariage de verser un Mu’akhkhar de 15000 livres et que vous le lui avez versé en avance, alors elle n’a pas le droit après cela de vous réclamer quelque chose d’autre car vous n’aviez l’obligation que de lui donner 15000 livres, que vous lui avez déjà versés.

 

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation

Recherche Fatwas

Vous pouvez rechercher une fatwa à travers de nombreux choix

Le plus lu aujourd’hui