Elle a émis l'intention de rattraper un jour de jeûne la veille au soir puis a mangé et a eu un rapport charnel avec son mari par oubli le lendemain

Mardi 10-5-2016 | IslamWeb

Question :

Un soir, j'ai émis l'intention de rattraper un jour de jeûne le lendemain. Cependant, le jour suivant, j'avais complètement oublié cela et j'ai mangé, bu et eu un rapport charnel avec mon mari. Je m'en suis souvenue environ une heure avant le coucher du soleil et j'ai alors jeûné jusqu'au coucher du soleil. Mon jeûne est-il valable ?



Réponse :

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction d'Allah soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses compagnons :

 

Le rattrapage d'un jour de jeûne manqué est une obligation pour laquelle il faut émettre l'intention durant la nuit, car le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit : « Le jeûne de celui qui n’aura pas nourri l’intention de jeûner la veille au soir n’est pas valide.  » (al-Nasâ`î) Si vous avez nourri l'intention de jeûner la veille au soir, votre jeûne est alors valide – si Allah le veut – et les actes que vous avez commis par oubli n'invalident pas votre jeûne, car l'avis prédominant est que le jeûne de la personne qui mange ou boit par oubli est valide, contrairement à l'avis de l'imam Mâlik, qu'Allah lui fasse miséricorde.

 

Tout cela est vrai peu importe le nombre de fois que vous avez commis ces actes du moment que vous ne l’avez pas fait intentionnellement.

 

Al-Nawawî, qu'Allah lui fasse miséricorde, a dit : « Celui qui boit, mange, vomit, inhale par le nez quelque chose, a un rapport charnel ou commet un quelconque acte rompant le jeûne par oubli, n'invalide pas son jeûne d'après notre école, et cela, quel que soit le nombre de ces actes. Tel est l'avis rapporté et choisi par la majorité des Irakiens et autres. »

 

L'école hanbalite est, quant à elle, connue pour déclarer celui qui a eu un rapport charnel par oubli comme quelqu'un qui a rompu son jeûne et qui doit le rattraper en plus de faire une expiation. L'avis correct  de la majorité des écoles jurisprudentielles est toutefois que cette personne ne rompt pas son jeûne.

 

Ibn Qâsim a dit en commentaire du livre intitulé Rawd al-Muraba' : « Celui qui a un rapport charnel durant une journée du mois de Ramadan, même par oubli, ignorance ou sous la contrainte, doit rattraper son jeûne et faire une expiation, et cela, qu'il y ait eu éjaculation ou  non, car le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) n'a pas donné de détails à ce sujet. On rapporte également : "Il ne doit ni rattraper son jeûne, ni faire d'expiation. » Tel est l'avis des écoles hanafite et chaféite. Al-Nawawî a dit : 'Tel est l'avis de la majorité des oulémas et l'avis correct, car des hadiths authentiques rapportent que celui qui mange par oubli ne rompt pas son jeûne et l'acte charnel est comparable à cela. De plus les hadiths réprimandant cela visent celui qui le fait intentionnellement, car le terme utilisé est : ‘’Je suis perdu !‘' Cela n'est donc valable que lorsqu'il s’agit d'un acte intentionnel. Quant à celui qui oublie, il ne commet pas de péché et ce, de l’avis unanime des savants.'" »

 

Vous savez donc maintenant que votre jeûne est valide – si Allah le veut – et que vous ne devez pas le rattraper. Si vous l'avez rattrapé par mesure de prudence et afin d'éviter la divergence, il n'y a pas de mal à cela. Quant à une éventuelle expiation, il est certain que vous n'en avez aucune à faire, car ces événements n’ont pas eu lieu durant le mois de Ramadan et l’annulation de ce jour de jeûne, même intentionnellement, n'entraîne donc pas d'expiation.

 

Ibn Ruchd a dit : « La majorité des oulémas s'accordent sur le fait que rompre intentionnellement le jeûne un jour où l'on rattrape un jour de jeûne manqué durant le mois de Ramadan, n'entraîne aucune expiation, car ce jour-là n'a pas de caractère sacré comme c'est le cas pour les jours du mois de Ramadan. »

 

Et Allah sait mieux.

© 2020, IslamWeb