Le fait d'avoir prêté un Coran à quelqu'un qui l'a souillé
Fatwa No: 286630

Question

Assalam alaykum, J’ai prêté des livres de prière et un Coran à une personne qui avait la volonté d'apprendre la prière et de se repentir après avoir touché à l'alcool pendant des années. Elle a commencé à lire le Coran puis est retombée dans le péché il y a quelques jours. Elle m'a insulté sous l'emprise de l'alcool et m'a dit que je lui imposais la religion alors que c'est faux c’est elle qui m'a demandé de l'aider, que je la poussais à se radicaliser pour la pousser à l'envoyer en Syrie. Je n'ai rien à voir avec ces djihadistes, je suis la sunna de notre Prophète, mais elle ne sait rien et elle est en perdition, elle est musulmane de naissance mais pas pratiquante. Le Satan joue avec l'Islam. Puisqu'il lui a montré qu'elle devait apprendre pour au final avoir des livres de prière et le Coran et s'en emparer. Elle a jeté les livres et le Coran par terre et a craché dessus. Je sais pas quoi faire j'ai peur. J'ai peur qu'il y ait une part de ma faute. Je lui ai fourni le Coran pour une bonne action, l'apprentissage. Aidez-moi mes frères et sœurs.

Réponse

Louange à Allah et que la paix et la bénédiction soient sur Son Prophète et Messager, Mohammed, ainsi que sur sa famille et ses Compagnons :

Vous avez bien fait d’essayer de guider cet individu et nous implorons Allah, le Très Haut, qu’Il transcrive cela dans votre répertoire des bonnes actions, car la Da'wa est la meilleure des choses qui nous rapprochent d'Allah, exalté soit-Il : « Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne œuvre et dit : "Je suis du nombre des musulmans ?" » (Coran 41/33).

Les imams Boukhari et Mouslim ont rapporté que le Prophète () a dit : « Par Allah ! Qu’une seule personne adopte l’Islam grâce toi, cela sera meilleure pour toi que d’être en possession de chameaux rouges (les meilleurs chameaux) ».

Ce qu’il a perpétré (jeter le Coran et les livres par terre puis cracher dessus) est un fait grave et un acte de mécréance, s’il a fait cela en étant conscient, il a abjuré mais vous n’êtes incriminé d’aucun péché, in châ Allah, à cause de son méfait parce que c’est vous qui les lui aviez offerts, alors n'engoissez pas !

Et Allah sait mieux.

Fatwas en relation